Applied Concepts ARB
Février 1986

Février 1986

A propos d'ordinateur : par P.Nolot

Des tests qui résistent au progrès.

L"idée de soumettre toutes les machines jouant aux Échecs à une série de tests est d e au professeur Mazettovitch qui, en mai 1979, présenta les trois premiers problèmes et les deux premières combinaisons aux ancêtres que sont aujourd'hui Boris , Chess Challenger 10 , Sargon I et Micro-chess 2.0 .

Cette grille de tests s'étoffa au fil des années avec des problèmes plus difficiles (3 et 4 coups au lieu de 2), des combinaisons plus profondes, et des finales. Mais les progrès ultra rapides des machines dans le domaine combinatoire entre 1979 et 1982 firent que notre grille de tests eut besoin d'un sérieux coup de dépoussiérage en octobre 1982.

Nous publiâmes alors dans le numéro 286 une nouvelle grille de quatorze tests nettement plus difficiles.
Quarante mois plus tard nous republions ces quatorze tests, car les nouveaux lecteurs nous demandent souvent ce fameux numéro 286 malheureusement épuisé. Fallait-il encore modifier certains tests pour leur substituer des diagrammes plus difficiles?

Il ne semble pas, car presque tous ont tort bien résisté à l'usure du temps et aux progrès des programmes. Ainsi les finales 4 et 7, qui sont des problèmes d'opposition, ne sont-elles toujours pas résolues clans des temps acceptables par les trente-quatre programmes testés depuis quatre ans (on verra dans un prochain article que le Mephisto Amsterdam rend cette phrase caduque). Il m'a semblé intéressant de republier dans une immense grille de l'ensemble des résultats des tests pour ces trente-quatre programmes analysés depuis quarante mois. Et pour rendre la chose plus utile, j'ai pour chaque test donné trente-quatre points au programme le plus rapide, trente-trois au suivant et ainsi de suite, mais 0 point aux programmes qui ne trouvent pas la solution en 24 heures.