;

EE 1979

1979

Numéros...

Europe Echecs N° 245

Mai 1979

LE CHESS CHALLENGER CC x 10 sous la loupe

La famille des micro-ordinateurs n'est pas touchée par la crise de la natalité, loin de là !
Son troisième enfant à peine né, elle en accueille un quatrième, un cinquième, d'autres encore...

Ce mouvement vertigineux accéléré, n'est, semble-t-il, pas près de prendre fin, car tous les constructeurs annoncent... et réalisent des nouveautés de plus en plus performantes. Aussi votre revue, toujours soucieuse d'informer ses lecteurs le plus complètement et le plus objectivement possible, s'emploiera à tester tout ce qui joue aux échecs, et, tous les deux mois en moyenne, nous pensons être en mesure de vous présenter soit la dernière nouveauté, soit des essais plus complets sur un appareil « sorti » quelques mois auparavant ; nous examinerons ce mois-ci le CHESS CHALLENGER 10.

Nos lecteurs ont pu faire connaissance avec lui en octobre dernier, lorsque nous le présentions dans ces colonnes en compagnie de son concurrent le Boris. Nous ne reviendrons donc pas sur sa présentation et ses diverses caractéristiques «externes» et essaierons plutôt de faire le point sur ses performances.

Rappelons tout de même qu'il y a 10 niveaux de jeux, assez curieusement numérotés d'ailleurs, puisque si le numéro 1 est logiquement le plus faible, suivi par les numéros 2, 3, 4, 5, le niveau 10 vient ensuite, puis le 9, et le plus fort est le 8! Quant aux niveaux 6 et 7, le premier, intitulé «mat en deux coups», est réservé au problème, et l'autre à la partie par correspondance (24 h. de réflexion par coup en moyenne). Les temps de réflexion moyens indiqués par le constructeur vont de 5" par coup (niveau 1) à 11 minutes par coup (niveau 8, et, si on les considère comme des moyennes, on peut dire qu'ils sont assez bien respectés : LE CHESS CHALLENGER joue plus lentement en milieu de partie, mais nettement plus vite dans l'ouverture et en finale, tout comme la plupart des joueurs humains d'ailleurs.

Pour ma part, j'ai relevé tous les temps de réflexion, ce qui permettra à nos lecteurs de se faire une idée plus précise.

MAIS COMMENT JOUE-T-IL ?

Lorsqu'on affronte pour la première fois CC10, on est frappé par l'aspect «sérieux» des coups qu'il joue et par le côté «plausible» des positions qu'il obtient, et cela même au niveau 1 où, par la force des choses, sa vision est très rudimentaire !

L'une des causes essentielles, en dehors des caractéristiques de sa programmation sur lesquelles nous reviendrons, est la présence d'une mini-bibliothèque d'ouvertures qui lui évite de se retrouver après quelques coups dans des positions injouables, comme certains de ses concurrents (ou comme lui-même lorsqu'on lui «place» un début qu'il ne connaît pas...).
Voici quel est son répertoire (identique avec les Blancs et les Noirs) :

•sur 1. e4 il «connaît» les variantes suivantes .
Espagnole : 1. ... e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 a6 4. Fa4 Cf6.
Italienne : 1. ... e5 2. Cf3 Cc6 3. Fc4 Fc5 4. c3 Cf6 5. d4 e X d4 6. c X d4 Fb4+.
Française : 1. ... e6 2. d4 d5 3. e5 c5 et aussi 3. Cc3 Cf6 (mais pas 3.Fb4) 4. Fg5 Fe7 5. e5 Cfd7.
Sicilienne : 1. ... c5 2. Cf3 d6 3. d4 c x d4 4. C X d4 Cf6 5. Cc3 g6 6. Fe2 Fg7.

•sur 1. d4 il ne «connaît» que 1. ... d5 avec :
La défense Slave : 2. c4 c6 3. Cc3. La défense Orthodoxe : 2. c4 e6 3. Cc3 Cf6 4. Fg5 Cbd7.
En dehors de ces variantes, ou à la fin de celles-ci, il joue par lui-même, mais dès le niveau 3, les coups sont «normaux», les pièces développées vers le centre, bref, ses auteurs lui ont donné de «bons principes», et si l'on pratique un leu raisonnable, la position reste équilibrée jusqu'aux premières escarmouches.

N'essayez pas de petits pièges, de fourchette sournoise du Cavalier ; il ne laisse pas ses pièces en prise. Par contre, si vous le faites jouer à un niveau relativement faible, une petite combinaison en 2 ou 3 coups vous donnera l'avantage. Mais attention, pas d'étourderie ! Vous auriez vite fait de vous retrouver avec une pièce de moins.

COMMENT BATTRE CC 10 ?

Le meilleur moyen est de jouer «actif», voire même «romantique», car cette remarquable petite machine a, comme toutes ses consœurs, une faiblesse : l'absence de sens du danger.
Les parties qui suivent sont gagnées par le joueur humain, mais l'essayeur d'E.E. (Elo 2160) était évidemment d'une force disproportionnée à celle de C.C. 10

EE - C.C 10

Partie 1

C.C. 10 (niveau 10) E.E.

1. e4 (0) e6 2. d4 (0) d5 3. e5 (0) c5 4. Cf3 (2'48) c x d4 5. Fb5 + (1 '43) Fd7 6. C x d4 (2' 15) Db6 7. Cc3 (3'01) Fc5 8. Fe3 (2'22) F x b5 9. Cc x b5 (2'31) a6 10. Cd6+ (3' 38) Fx d6 11. Cb3 (3'05) Fb4+ 12. c3 (1'15) Dc7 13. cxb4 (2'31) D x e5 14. Dd2 (4'02) Cf6 15. Cc5 (2'59) 0-0 16. C x b7 (4'16) Ce4 17.Ff4 (4'40) Df6 18. Dcl (2'02) Cc6 19. f3 (3'38) C x b4 20. Re2 (3'32) Tac8 21. Fc7 (2'29) T x c7 22. D x c7 (2'01) D x b2+ 23. Rel (2'25) Df2+ et C.C. 10 abandonne au bout de 27" (voyant «I Lose» allumé, et affichage clignotant de 24. Re1 ).

Temps moyen de réflexion de C.C. 10 : 2'25 par coup.

Partie 2

E.E. - C.C. 10 (niveau 10)

1. d4 d5 (0) 2. Cc3 Ff5 (2'34) 3. f3 Cf6 (2'59) 4. Fg5 Cbd7 (6'40) 5. e3 h6 (2'22) 6. Fh4 g5 ? ! (2'40) 7. Ff2 e5 ? ! (3'37) 8. Cge2 Fb4 (3'22) 9. h4 g x h4 (2'28) 10. F x h4 F x c3+ (1'48) 11. C x c3 e x d4 (3'30) 12. D x d4 c6 (6'07) 13. e4 Fg6 (7' 02) 14. e5 De7 (6'14) 15. 0-0-0 C x e5 (13'48) 16. Tel c5 (5'39) 17. Df4 Ced7 ? (3'31) 18. T x e7 + R x e7 (1'14) 19. Cxd5+ Re6 (3'18) 20. C x f6 Ce5 (2'16) 21. Fc4+ C x c4 (2'06) 22. Tel + Ce3 (57") 23. T x e3 + abandonne (43") tout en jouant 23. ... Fe3.

Temps moyen de réflexion : 3'15 par coup.

Partie 3

Essayons maintenant C.C. 10 à son meilleur niveau de «partie normale» :

E.E. - C.C. 10 (niveau 8)

1. d4 d5 (0) 2. c4 e6 (0) 3. Cc3 Cf6 (0) 4. Fg5 Cbd7 (0) 5. e3 Fe7 (10'23) 6. Cf3 h6 (7'13) 7. Fh4 g5 ? ! (9'49) 8. Fg3 d x c4 (1 8'25) 9. Cb5 ? ! Cd5 (8') 10. e4 a6 19' 36) 11. e x d5 a x b5 (5') 12. dxe6 Fb4+ (5'05) 13. Cd2 f x e6 (4'38) 14. h4 F x d2 + (4'03) 15. D x d2 Tf8 (9'13) 16. h x g5 h x g5 (5'17) 17. Fe2 Cb6 ? (6'46) 18. Th7 Tg8 (9'18) 19. Fh5+ Rf8 (1'47) 20. F x c7 c3 (12'8) 21. bxc3 Dd5 (4' 44) 22. Tf7+ Re8 (2'06) 23. c4 De4+ (6'39) 24. Rf1 C X c4 25. Db4 Dd3 + (7'12) 26. Rgl abandonne tout on jouant 26. ... Da3.

Temps moyen de réflexion : 5'47 par coup, donc, dans cette partie, nettement plus rapide que ce qu'indique le constructeur.

Partie 4

C.C. 10 - E.E.

1. e4 (0) c5 2. Cf3 (0) d6 3. d4 (0) cxd4 4. Cxd4 (0) Cf6 5. Cc3 (0) g6 6. Fe2 (0) Fg7 7. 0-0 (12'13) Cc6 8. C x c6 (13'04) b x c6 9. Fe3 (11'44) Dc7 10. a4 (23' 04) Tb8 11. b3 ? ! (14'47) 0-0 12. a5 (16'50) Cg4 13. Fd2 ! (13'06) h5 14. h3 (13'21) Cf6 15. Ta4 ? (13'36) d5 16. e x d5 (13'30) c x d5 17. a6 (12'22) Fd7 18. Td4 (16'10) e6 19. Dal ? (26'50) Ce4 20. C x e4 (15'04) F x d4 21. D x d4 (6'29) d x e4 22. D x e4 (11'10) Fc6 23. Dc4 (12'21) Dd7 24. Ff4 (11'05) Fb5 25. De4 (6'35) F x e2 26. D x e2 (6'07) Tbc8 27. Tdl (8'05) Dc6 28. Fh6 (9'25) Tfd8 29. T x d8 + (3'45) T x d8 30. Fe3 (11'13) (évite avec raison 30. De5 Td1+ 31. Rh2 Dd6) Dd7 31. Df3 (?) (10'25) Ddl + 32. D x d1 (1'19) T x d1+ 33. Rh2 (49") Tal 34. F x a7 (2'35) T x a6 35. Fd4 (2'18) Ta2 36. c4? (2`53) Ta3 37. b4 (2'12) Tb3 38. b5 (2'05) To4 39. Fe3 (4'45) T x c4 40. b6 (2'54) Tb4 41. Fc5 (2'25) Tb5 42. Fe3 (3') e5 43. g3 (3'12) f5 44. f3 (2'33) Tb2+ 45. Rgl (1'40) Rf7 46. Ff2 (2'25) Re6 47. h4 (4'29) Rd5 48. Rfl (2'30) e4 49. f xe4+ (56") f x e4 50. Rel (2'29) Rc4 51. Fe3 (1' 38) Rd3 52. Fgl (1'40) e3 53. Rfl (1'03) e2+ 54. Rf2 (1'04) Rd2 55. Rg2 (46") el =D 56. Fd4 (2'32) De4+ 57. Rh2 (1'43) Re1 + 58. F x b2 (58") Rf1 59. abandonne (49").

Nous avons donné toute la fin de partie pour que nos lecteurs puissent constater que :

1. - Si la partie n'est pas « violente », le jeu est d'une qualité appréciable en début et milieu de partie.
2. - Le point faible est et demeure la finale.

Les temps de réflexion en milieu de partie peuvent paraître relativement longs, mais le « bip-bip » par lequel CC10 prévient qu'il a joué son coup permet d'attendre sa réponse sans garder l'oeil rivé sur l'affichage, ce qui est bien agréable.
Le temps moyen de réflexion a été pour les 31 premiers coups de 10'01 par coup, et de 6'22 par coup sur l'ensemble de la partie.
Les nombreuses coupures de courant des dernières semaines ne nous ont pas permis de tester le niveau « partie par correspondance ». Si certains de nos lecteurs l'ont fait, peut-être peuvent-ils nous envoyer leurs essais ?

Dernière Minute:

CC10 CONTRE SARGON 1

Grâce à l'amabilité de M. Cleenewerck, président de SIVEA-Informatique, j'ai pu être le premier en France à jouer (et faire jouer CC10) contre le programme SARGON 1, le meilleur représentant actuellement d'une catégorie tout à fait différente : les programmes échiquéens sur cassette, que l'on «entre» soi-même dans un petit ordinateur. SARGON 1 a terminé récemment 36 ex æquo d'un tournoi tou tes catégories de programmes échiquéens, juste derrière CHESS 4-7 !
Par manque de temps, nous avons fait jouer les deux machines à un niveau faible.
Premier contact . humain contre SARGON 1 réglé à «profondeur de réflexion de 2 coups» (il peut aller jusqu'à 6), pour évaluer les temps de réponse :

Partie 5

E.E. - SARGON 1 (Réfl. 2 c.)

1. d4 d5 (10") 2. c4 d x c4 (30") 3. Cc3 Cc6 (42") 4. Cf3 Ff5 (41") 5. e4 Fg4 (34") 6. Fe3 F x f3 (32") 7. g x f3 e5 (31") 8. d5 Ca5 (30") 9. Da4+ c6 (26") 10. 0-0-0 b5 ? (35") 11. C x b5 c x b5 (43") 12. D x b5 + Re7 (20") 13. d6 + Re6 (20") 14. Dd5 + Rf6 (14”) 15. f4 Ch6 (29") 16. D x e5 + Rg6 (14") 17. f5+ Rh5 (17") 18. Fe2+ Cg4 (26") 19. f6 + Rh4 (32") 20. Dg5 + abandonne.
Bof...

Partie 6

CC 10 - SARGON 1

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 Df6 4. Cc3 a6 5. F x c6 d x c6 6. d3 Fg4 7. Fe3 Fe7 8. Tg1 Td8 9. a4 95 10. b3 Fb4 11. Fd2 F x c3 12. F x c3 Ce7 13. F x e5 D x e5 14. C x e5 F x d1 15. T x d1 f6 16. Cg4 Rf7 17. e5 f5 18. Cf6 Cg6 19. d4 Cf4 20. g3 Ch3 21. Tg2 h5 22. d5 c x d5 23. T x d5 Re6 24. Tc5 c6 25. f3 g4 26. f x g4 (?) h x g4 27. Td2 T x d2 28. R x d2 Td8 + 29. Rc3 Cf2 30. b4 Ce4 31. C x e4 f x e4 32. a5 Td5 33. h4 ? T x c5 ? 34. b x c5 R x e5 35. Rb4 e3 36. h5 e2 37. c3 el =D et les Noirs gagnèrent.

Temps moyen de réflexion : 30" par coup.

Sargon 1

Conclusion:

Il faudra revoir CC10 et SARGON 1 à un meilleur niveau, mais d'ores et déjà on peut estimer que CC 10 est d'une force comparable à des programmes tournant sur des machines d'une taille nettement supérieure.
Pour un petit robot de 1100 grammes tout cela est assez remarquable et nous attendons avec curiosité ce que l'avenir... et les constructeurs nous réservent comme surprises.

Les caractéristiques techniques de Chess Challenger 10
Dimensions : 33 X 21, 5 X 3 cm. Poids : 1100 grammes.
Unité centrale : micro-processeur Zilog Z80, avec horloge interne 4 MHz.
Mémoires : mémoire morte (ROM) : 4K octects ; mémoire vive ( RAM) : 512 octets.
Positions étudiées 50.000 par coup au niveau 10.

Prof. MAZETTOVITCH.

Europe Echecs N° 248

Août-Sept 1979

A propos d'ordinateur:
Le tournoi de Lagny-sur-Marne

Nous disposions de : vendredi soir, samedi après-midi, et dimanche après-midi (11 au 13 mai), de l'éventail des petites machines dont nous n'avons retenu que CC10 et Boris, éliminant CC3, CompuChess et Chess Champion (qui n'est autre que CompuChess sous une autre robe). Nous avions également les programmes SARGON 1 et MICROCHESS 2.0, enregistrés sur cassette et destinés à des micro-ordinateurs « polyvalents ».

Vous entendrez certainement parler, et pas seulement sur le plan échiquéen, de ces étonnantes petites machines qui généralement se présentent sous l'aspect physique d'un clavier de machine à écrire surmonté d'un écran ressemblant à celui d'un téléviseur. Sur cet écran s'affichera ici un diagramme avec des pièces plus ou moins stylisées. Mais ces ordinateurs véritables sont capables de bien des choses : jeux variés, calculs scientifiques, petite gestion, programmes d'apprentissage, etc... Vous pouvez aussi écrire vos propres programmes ; le stockage s'effectue grâce à un magnétophone à cassette relié à l'ordinateur.

Ces «petites merveilles» coûtent actuellement entre 4000 F. et 25000 F. suivant la configuration et les performances. Pour fixer les idées, disons que le «TRS 80» sur lequel était implanté le programme SARGON 1 et le «P.E.T.» qui accueillait MICROCHESS 2.0 coûtent approximativement 6.500 F. Le programme sur cassette est vendu entre 95 F. et 180 F. et, lors qu’il est périmé par l'apparition d'un successeur plus performant, il suffit de racheter une cassette, tout simplement.

Les performances actuelles ?

Laissons parler le tournoi :

MICROCHESS 2.0 disposant de 8 niveaux de jeux (répertoriés L01 à L08) , dont le plus lent (L08) réfléchit en moyenne l'15" par coup, nous décidons d'aligner sur lui ses trois concurrents:
BORIS jouera à 1'20" par coup,
CC10 au niveau 4 (temps moyen 1'20" par coup),
SARGON 1, qui dispose de six niveaux de jeu, dont les derniers sont très lents, doit être réglé au niveau 2, malheureusement bien faible.

Un essai antérieur sur un autre micro-ordinateur (APPLE II) sur lequel il «tournait» environ cinq fois plus vite nous avait laissé espérer le faire jouer au niveau 3, mais aujourd'hui nous n'avons pas d'APPLE II. Tant pis.

Les quatre concurrents s'affrontent en « toutes rondes » :

1re ronde : CC10 avec les Noirs bat M 2.0 en 20 coups.
Boris, de son côté, obtient une finale écrasante contre Sargon, mais se révèle presque incapable de conclure ! Après un ajournement, il finira par mater au 82e coup !

2ème ronde : Boris perd rapidement une pièce contre CC10 mais ce dernier, dans une finale avec F + 3 P contre un seul P... annule par répétition de coups !
M 2.0 donne à Sargon F + C contre T + P, puis perd la qualité, et Sargon gagne la finale.

3ème ronde : CC10, grâce à un meilleur développement, prend rapidement l'avantage sur Sargon et le mate au 56° coup avec... deux Dames !
Quant à la partie Boris-M 2.0, une nulle-marathon de 94 coups, elle est sans doute la plus décevante, mais aussi la plus instructive sur les faiblesses de la programmation échiquéenne actuelle.

Finalement le classement s'établit ainsi :
1. Chess Challenger 10, 2,5 ;
2. Boris, 2 ;
3. Sargon 1, 1 ;
4. Microchess 2.0, 0,5.

Les parties, étant donné le rythme « rapide » imposé par les limitations de temps et la présence de Microchess 2.0, sont médiocres et sans grand intérêt.

Problèmes:

Aussi, pour compléter notre comparaison, avons-nous fait disputer à nos quatre concurrents un concours de solutions, comportant trois problèmes-miniatures et deux combinaisons simples, consistant en un gain matériel rendu possible par la menace d'un mat.

Boris est réglé à 1 h. par coup (problèmes) et 20' par coup (combinaisons).
CC10 aux niveaux 6 (problèmes) et 8 (combinaisons) ,
Sargon 1 au niveau 3 (après un essai malheureux au niveau 6 qui nous vaut une attente interminable) ;
Micro-chess 2.0 reste, lui, à L08 puisqu'on ne peut pas faire mieux.

Résultats

TEST Pb1 Pb2 Pb3 Cbm 1 Cbm 2
 
CC 10 53" ok 18'46 ok 2'01 ok 13' ok 14'15 non
Boris 48" ok 11'10 ok 2'42 ok 20' ok 20' non
Sargon 1 7' ok 5'26 ok 4' ok 19'30" ok 21' ok
Microchess 2.0 1'29 ok 2'47 non 32" non 50" non 1'02" non


Dans chaque case est indiqué si la clé ou le coup gagnant a été trouvé et le temps de réflexion correspondant. (Nous ne donnons pas tout de suite les solutions pour permettre à nos lecteurs de se mesurer aux machines !)

A noter : les performances sont bien meilleures que dans les parties, surtout en ce qui concerne les problèmes. Le niveau 3 de Sargon 1 semble très performant, et nous espérons pouvoir l'essayer prochainement dans des parties. Microchess 2.0, lui, se heurte aux limites infranchissables de son trop court temps de réflexion.

CONCLUSION:

Remercions notre confrère «L'ORDINATEUR INDIVIDUEL» à qui l'on doit la mise sur pied de cette confrontation. Cet essai, bien sûr trop limité, confirme tous nos précédents ;

Problème : BIEN ;
Combinaison : PASSABLE (et lent, surtout) ;
Partie : MEDIOCRE, et franchement mauvais en finale.

Qu'aurait donné une cadence de jeu plus lente ?... de meilleures parties certainement, mais aussi un classement peut-être différent. Sargon, au niveau 3, aurait-il dominé CC10 au niveau 10 ? De tels essais méritent d'être faits, mais ils exigent un temps très long...

Pr. MAZETTOVITCH.

Europe Echecs N° 249-250

Sept-Oct 1979

À PROPOS D'ORDINATEURS..
L'opinion des utilisateurs.

Si j'en juge par l'abondance et la richesse échiquéenne du courrier reçu après l'article «CC10 sous la loupe», les micro-ordinateurs passionnent un bon nombre de lecteurs d’Europe Echecs. Remarques pertinentes, questions, parties commentées ou non me sont adressées par des correspondants la plupart du temps eux-mêmes utilisateurs et qui, visiblement, connaissent la question.

Ainsi P. N. conteste l'information selon laquelle CC10 serait sorti vainqueur d'une confrontation avec 7 autres micro-ordinateurs. « Il n'existe que 4 modèles : « CC3, CompuChess, CC10, Boris », nous dit-il. Certes, mais CC10 a été confronté avec des programmes sur cassette type SARGON ou MICROCHESS 2.0, implantés sur des micro-ordinateurs ! En élargissant le problème, on peut dire que chaque constructeur est actuellement en mesure de citer un tournoi remporté par son appareil ou programme! Cela tient à ce que les conditions de chaque tournoi sont différentes, en général par le rythme utilisé, et que, selon les circonstances, tel programme ou tel autre est avantagé. Ce sont justement ces résultats contradictoires qui ont conduit le mensuel français «l'Ordinateur Individuel» et le Cercle d'Echecs de Lagny-sur-Marne à organiser un tournoi dont vous verrez la relation dans la suite de cet article.

P. N. pense que SARGON 1 n'a pu terminer troisième d'un tournoi toutes catégories, juste derrière CHESS 4.7 ; il a raison, il s'agit de SARGON 2, une version plus performante (et non encore commercialisée) mais appartenant à la même catégorie. Le classement était :
1 . BELLE ;
2. CHESS 4.7 ;
3. SARGON II, etc.

Il semble que tous les concurrents, du moins les «petit», jouaient à leur force maximum, et nous ignorons combien de temps a pu durer le tournoi ! Merci également à ce lecteur qui me signale un oubli dans la bibliothèque d'ouvertures de CC10 : la variante 1. e4 e6 2. d4 d5 3. Cc3 Cf6 4. e5 Cfd7 5. Cc3 c5.

Un lecteur qui désire conserver l'anonymat craint que CC10 fausse quelques tournois par correspondance, et a cru remarquer qu'un de ses adversaires... «se mettait soudain à jouer avec une astuce et une régularité suspecte, soupçon aggravé par des délais de réponse que n'expliquent pas toujours les grèves postales à répétition...» Il faut dire que les lecteurs qui ont essayé le niveau 7 de CC10 sont unanimes sur un point : les 24 heures de réflexion indiquées comme une « moyenne » par le constructeur sont très largement dépassées dès que la position est d'une complexité... moyenne : 44 h., 75 h., quatre jours, sont quelques-uns des délais cités par nos correspondants et il semble que ces temps soient encore assez souvent dépassés.

Ces délais très importants empêchent, sauf dans quelques cas très particuliers (temps de réponse non imposés ou positions simples) , un «fraudeur» d'attendre la réponse de sa machine, et même lorsqu'il le peut, ce que l'on sait de l'insuffisance des micro-ordinateurs dans le domaine du «sens positionnel» laisse à penser que la réponse de l'oracle électronique serait sans grande valeur, sauf dans des cas très «clairs» où justement on n'a pas besoin de l'aide d'une machine ! Ceci du moins est la situation actuelle. Peut-être dans six mois en sera-t-il autrement?

Encore un leitmotiv de nos lecteurs : CC10 ne roque jamais ou presque ! Cette fois les critiques des utilisateurs sont parvenues jusqu'aux oreilles du fabricant : à Lagny/Marne, le CC10 dont nous disposions appartenait à une nouvelle série enfin débarrassée, semble-t-il, de ce défaut gênant et qui a roqué dans chaque partie !

Les autres points que j'avais signalés concernant CC10 et les autres semblent être confirmés par les essais de tous les utilisateurs : tendance à se précipiter sur le matériel, absence de sens du danger, irrégularité des performances, extrême faiblesse en finale... Beaucoup attendent les remèdes dans les appareils des générations suivantes et me posent des questions à leur sujet : je n'ai malheureusement que des échos invérifiables sur tel ou tel appareil qui va «prochainement» sortir et avec des performances alléchantes (!) , mais aucune information sérieuse et donc publiable. Les constructeurs en particulier ne m'informent pas plus que tout autre, et je suis sincèrement désolé de ne pouvoir répondre à aucune question concernant les matériels futurs. La sortie des premiers appareils, accompagnée d'allégations fortement optimistes et même mensongères sur leurs performances, m'incite à une attitude très prudente : ne parler que de ce que je connais pour l'avoir moi-même essayé, telle est la règle à laquelle je me tiens pour l'instant.

Pr MAZETTOVITCH.

Europe Echecs N° 251

Novembre 1979

BORIS DIPLOMAT ET CHESS CHALLENGER 7:
le temps des économies.

Deux petits nouveaux sont venus cet été s'ajouter à la famille des joueurs d'échecs électroniques ; aux familles devrait-on dire car la « lignée CC » compte maintenant trois membres : CC3, CC10, CC7, et bientôt quatre; quant à la « lignée Boris », qui comprend désormais Boris et Boris Diplomat, elle doit d'ici quelques mois, dit-on, accueillir un et peut-être deux nouveau-nés.
Pour l'amateur d'échecs, la première et très agréable surprise est le prix, 1000 à 1200 F. suivant les points de vente, soit deux fois moins cher que les modèles précédents ! Pourquoi et comment cela est-il possible ?

LA CHASSE AU LUXE

Le phénomène, déjà constaté pour bien d'autres produits, est le suivant : les constructeurs qui lancent une nouveauté technologique s'assurent de confortables marges et justifient le prix élevé de leur matériel par une présentation et une finition d'un style luxueux. Un peu plus tard, sous la pression de la concurrence, ou parce que le marché de la clientèle aisée est déjà largement prospectée, peut-être aussi parce que les coûts de recherche sont amortis et le prix des composants en baisse, ils proposent à des prix bien moindres des produits similaires...

BORIS DIPLOMAT

Ainsi, Boris Diplomat n'est rien d'autre qu'une version économique de Boris : plus de coffret en bois massif, mais une boite en plastique bleu. Plus d'affichage alphanumérique sophistiqué, mais une barrette-standard d'afficheurs de calculatrice de poche, ce qui a conduit à modifier les représentations symboliques des pièces utilisées pour «entrer» une position dans l'appareil. (On s'habitue aux nouveaux symboles, mais reconnaissons qu'ils n'ont plus qu'un lointain rapport avec les pièces qu'ils sont censés représenter.) Plus de «vrai» jeu fourni avec, mais un petit échiquier de poche intégré à l'appareil, et qui gagnerait à avoir ses cases de deux couleurs. Plus de remarques à l'adresse du joueur...

Qu'importe après tout. On achète pour deux fois moins cher, le programme de Boris, et on a même le droit à une petite nouveauté : BD peut au choix être alimenté par le secteur ou un jeu de piles, ce qui le rend très agréable à utiliser en voyage.

CHESS CHALLENGER 7

lui, est quand même autre chose qu'un «CC10 du pauvre». Certes, lui aussi n'a qu'une cassette en imitation bois, alors que ses deux prédécesseurs avaient droit au noyer massif, son échiquier n'est plus de «façon cuir et or brossé», ses pièces sont en plastique, et sa malette de transport a disparu. Cependant son programme représente un effort à la fois de simplification et d'amélioration par rapport à CC 10.
Plusieurs niveaux de jeu, faibles et assez proches les uns des autres, ont été regroupés, et on trouve sur CC7 les niveaux:
1 (5") ,
2 (15") ,
3 (1'20),
7 (3'),
6 (6')
4 (spécial mat en 2 coups, 20') ,
5 (mat en 3 et parfois 4 coups, partie par correspondance, 24 h.) ,

les temps indiqués étant comme toujours des moyennes. De plus il peut maintenant, à l'instar de son concurrent, jouer contre lui-même. Les refus de prise en passant semblent avoir disparu, comme sur BD d'ailleurs, et CC7 roque normalement lorsqu'il en a l'occasion.

LES TESTS

Pour mieux comparer les performances des machines passées, présentes et futures, il est intéressant de leur proposer une même batterie de tests : à cet effet, nous prenons les 5 positions du concours problèmes-combinaisons de Lagny-sur-Marne (E.E. n" 248) , et nous y ajoutons deux positions plus simples (1):

Pb 0 : B-Re6, Tel ; N-Rd8.
Cmb 0 : B-Re6, Del ; NReB.
Un Pb 4 : déjà proposé l'an dernier à Boris, qui avait trouvé la clé en 2 heures.
Pb 4 : BRe4, Tb1, Fh8, pp g2, h7 ; NRh2, p g3.

Pb 0 : Tc1! Cb 0 : De4! Pb 4 : Fa1! Pb 5 : Fe4!

Et le petit problème suivant : Pb 5.

Problème N°5

Il n'aurait aucune chance d'obtenir un prix, bien sûr, car trop pauvre : il n'a que l'unique variante 1. Fe4 e X d4 2. Fd3 d X c3 3. Fc2 c X b2 4. Fb2 mat.

Ce défaut devient ici une qualité puisqu'en partant de la position après le premier ou deuxième coup, on obtient un 3 coups et un 2 coups dans le même style, que nous appellerons respectivement Pb 5.3 et Pb 5.2.

Le tableau en bas de page donne les résultats de ces tests. Les temps indiqués sont ceux du premier coup. Lorsque le deuxième coup est un mat, BD le trouve instantanément dans un temps du même ordre de grandeur que celui de son premier coup.

Si on laisse CC7 au niveau 5 pour les trois coups du Pb 4, on obtient
1. Fa1 (17'20) R x g2 2. h8D (30'12) Rf2 3. Db2 mat (1 h. 57'47"!). Il vaut donc mieux, après qu'il ait trouvé la clé, le ramener au niveau 4, les temps étant alors 29" pour 2. h8D et 1'40" pour 3. Db2 mat.

Le niveau 4 de CC7 soulève l'enthousiasme pour sa rapidité et ses performances, mais... rien n'est parfait et il «cale» tout simplement sur le Pb 5.2 qui n'est pourtant qu'un petit deux-coups ! J'ai recommencé quatre fois, n'en croyant pas mes yeux :

(BRb3, Fd3, Fg7, pp a3, b2; NRa1, pc3) 1. Fe5 ? (il clignote pour annoncer mat en deux coups!) 1. ... c2 2. R x c2 Ra2 3. Fco + (il re-clignote, avec raison cette fois) 3. ... Ra 1 4. b4 mat (2).

Des lecteurs ont-ils constaté d'autres « trous » ou bien est-ce particulier à ma machine ?
Les performances de BD sont celles de Boris, mais dans un temps variable suivant les exemplaires de l'appareil et supérieur de 10à 50 % à celui de son prédécesseur. Le programme semble, à cela près, être exactement le même.

PARTIE

Mon ami le Dr Patzer, qui a fait sur BD une série complète de tests, a joué, à 1 h. par coup, la partie suivante :

6809 - 1979
EUROPE ECHECS-BORIS DIPLOMAT
Gambit Roi
1. e4 e5 2. f4 exf4 3. Cf3 c6 4. d4 d5 5. exd5 Dxd5 6. Cc3 Df5 7. Fd3 Df6 8. 0-0 a6 9. Ce5 g5 10. g3 Fh3 11. Tf2 Dd8 12. gxf4 h5 13.fxg5 Fe6 14. Fe3 h4 15. Df3 Dc7 16. Te1 h3 17. Cg6 ! fxg6 18. Dxf8+ Rd7 19. Ff4 Dd8 20. Dd6+ Rc8 21. Dxe6+ Cd7 22. Dd6 Th4 23. Te8 ! Tg4+ 24. Rh1 Tg1+ 25. Rxg1 Ce7 26. Dc7 mat.

E.E - Boris Diplomat

CC7 a le même répertoire d'ouvertures que CC10, et son niveau 6 ressemble beaucoup au niveau de son prédécesseur. Les parties que j'ai jouées contre CC7 n'apportent pas d'élément nouveau par rapport à celles déjà publiées contre CC10.
Dans notre prochain numéro de décembre nous donnerons une première opinion à la suite des premiers tests que nous aurons pu effectuer sur Chess Challenger Voice.
Je fais actuellement disputer à CC7 et BD plusieurs parties l'un contre l'autre, et publierai les plus intéressantes dans une prochaine chronique.

A bientôt...

Prof. MAZETTOVITCH.
(1) Tests du Dr Patxer.
(2) Au niveau 5 il trouve la clé 1. Fc2 en 10'55.

  Pb 0 Cb 0 Pb 1 Pb 2 Pb 3 Cb 1 Cb 2 Pb 4 Pb 5
  Tc1! Db4! Cf7! Dh1! Re4! Dxç7! Txf6! Fa1! d5?
CC7 10" 22" 25" 3'50" 44" 6'22" 5'31" 17'20" 7'14"
  Tc1! De5! Cf7! Dh1! Re4! Te8+? Tf4? Fa1! a4?
BD 32" 1'28" 1'26" 20'50" 5'26" 22'20" 22'20" 2h55 11h10

Europe Echecs N°252

Décembre 1979

Le Problème qui rend fous les Chess Challengers?

Depuis le mois dernier, avec les réactions des possesseurs de CC7 et la sortie de Chess Challenger Voice, j'ai un grand nombre d'éléments nouveaux à vous communiquer:

CHESS CHALLENGER 7

LES UTILISATEURS CONFIRMENT

Beaucoup de lecteurs, avant même la parution de l'article d'E.E. (novembre), m'avaient adressé des remarques qui toutes confirmaient les essais effectués ; les réactions vont de l'enthousiasme devant l'amélioration des performances (1) à l'étonnement devant les « trous » constatés : car l'incident du Pb5 (voir E.E. n" 251) n'était pas isolé. Tous les CC7 répondent comme celui que j'avais en mains, et quelques lecteurs curieux ont relevé d'autres lacunes.

Ainsi, R. L. m'adresse le 2 coups suivant :

B: Rg7 Dh6 Tg6 Tg4 Fc4 Ce4 Cf4 pd2:
N: Rg1 Dh1 Fg2 Fg3 ph2.

CC7 donne 1 . Dg5? F x f4 2. Dc5 +, la clé étant 1. Ta6.

D'autres lecteurs me citent des exemples où on le voit clignoter pour annoncer un imaginaire mat en 2 coups, puis... continuer sans clignoter lorsque sa « clé » est réfutée !

CCVo : PREMIERS ESSAIS

Chess Challenger Voice se présente sous l'aspect d'une boite très légèrement plus grande que ses prédécesseurs. Le clavier reçoit des touches «normales», à mon avis plus agréables et, surtout, un synthétiseur lui permet de parler!

Il se présente à vous, vous demande de sélectionner le niveau de jeu, épèle chaque case et vous dit «enregistré» lorsque vous « entrez » un coup, énonce le coup qu'il joue, annonce échec ou échec et mat, énumère les pièces (et les cases sur lesquelles elles se trouvent) lorsque vous «entrez» ou vérifiez une position, et même vous rappelle de temps o autre que c'est à vous de jouer si votre réflexion se prolonge ! Bref, il a de la conversation...

Ma première réaction ? «Simple Gadget» me disais-je. Eh bien non, finalement c'est très agréable, car une erreur de manipulation est tout de suite décelée. Et si l'on veut le silence, on peut toujours couper le son !

Il y a 10 niveaux de jeux, numérotés normalement cette fois, et qui sont :
1 (5" par coup en moyenne),
2 (15"),
3 (35"),
4 1l'20),
5 (2'20"),
6 (3'),
7 (3'20"),
8 (6'),
9 (11'),
H, ce dernier niveau étant dit « infini » : il réfléchit jusqu'à ce que son analyse soit terminée, ce qui peut durer des semaines, car il fait une exploration systématique de l'arbre de calcul. Rassurons-nous, pourtant, ce niveau H est beaucoup plus utilisable que le niveau 7 du CC10, par exemple, grâce à ces deux particularités :

- on peut «interroger» CCVo pour voir le coup qu'il envisage (en appuyant sur DM) ;

- on peut interrompre sa réflexion et l'obliger à jouer, en appuyant sur EN.

(Quant aux problèmes, que j'ai tous testés au niveau H, les temps de réponse sont raisonnables, comme vous pouvez le contrôler ci-dessous.)

LE JEU DE CCVo

Problèmes - combinaisons : le tableau en bas de page vous donne ses résultats à la batterie de tests déjà proposée à Chess Challenger 7 et Boris Diplomat (voir E.E. N° 251). Ajoutons les quelques remarques suivantes :

1° L'examen des possibilités se fait au niveau H par demi-coups successifs, c'est-à-dire : toutes les possibilités sur 1 demi-coup (= 1 coup blanc) , puis sur 1 coup (= 1 coup blanc + réponse noire), puis sur 1,5, etc., alors que CC10 et CC7 étudiaient à fond chaque suite jusqu'au 30 coup, avant de passer à la variante suivante. Cela a permis un progrès spectaculaire non dans la recherche de la clé, mais pour le temps de réflexion des coups suivants. Par exemple, dans le Pb 4 :

1. Fa 1 R x g2 2. h8D Rf2 3. Db2.

CC7 : 1. 17'20", 2. 30'12", 3. 1 h. 57'47" ! !.

CCVo : 1. 14'9", 2. 31", 3. 1".

2° Le problème 5 ne réussit décidément pas aux Chess Challenger : CCVo semble avoir des ennuis avec le PAT puisqu'il fait la seule chose à ne pas faire : capturer le pion e5 ! Mais la dernière case du tableau, dans sa sécheresse, dissimule un incident beaucoup plus curieux : posant une première fois le Pb5 à CCVo (au niveau H) j'eus droit aux surprises suivantes :

Pb 5 1. Fxe5?? en 26" (!) avec clignotement et annonce d'un mat en 2 coups à haute et intelligible voix !

Pb 5.3 (voir E.E. n° 251) 1. c X d4 ? ? en 39" avec même annonce.

Pb 5.2 1. Th8-hl mat ! ! ! (j'ai recommencé 4 fois) , et, vérification faite, CCVo s'inventait bien une Tour !

Retournant CCVo je vis alors un dépliant « Croisière Paquet », en papier glacé, qui s'était traitreusement collé au dos de l'appareil échauffé par plusieurs heures d'utilisation. CCVo est-il sensible aux influences électrostatiques ? Refroidi et débarrassé de sa « sangsue », il retrouva en tout cas la raison, résolut le Pb 5.2 en l'15", et réfléchit 1 h. sur le Pb 5, pour jouer d x e5 ? ? d'ailleurs.

Ouvertures : CCVo a en mémoire 46 lignes de jeu, d'une longueur moyenne de 15 coups, certaines allant beaucoup plus loin. Vous pouvez soit lui faire jouer une variante choisie, soit lui demander l'ensemble des coups de cette ligne de jeu, et jouer quand vous voulez. Par exemple, en faisant A, EN, suivi de E2E4, vous obtenez :

1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 c X d4 4. C x d4 Cf6 5. Cc3 a6 6. Fg5 e6 7. f4 Fe7 8. Df3 Dc7 9. 0-0-0 Cbd7 10. g4 b5 11. F x f6 C x f6 12. g5 Cd7 13. f5 Cc5 14. f6 g x f6 15. g X f6 Ff8 16. Fh3 b4 17. Cd5 eXd5 18. eXd5 Fxh3 19. Thel + Rd8 20. Cc6+ Rc8 21. Dx h3 + Rb7 (fin de la variante) .

Quel peut être l'intérêt de sélectionner ainsi, sans aucune ramification, une si longue variante de la défense Najdorf? Non à «l'apprendre» ou à la «réviser», ainsi que le prétendent les vendeurs ! Mais de se poser des questions, à chaque stade, sur le choix de tel coup blanc ou noir, ou sur les autres possibilités, ce qui amène à regarder pas mal de choses que l'on n'examinerait certainement pas sans cela.

Sur le plan pratique, on peut être assuré, plus que jamais, que le jeu dans l'ouverture de la famille CC est sérieux et de bonne apparence. Seule exception : si vous sortez CCVo trop tôt des variantes qu'il connaît et si vous le faites jouer à un niveau faible (1, 2 ou 3), vous pouvez obtenir des parties surprenantes. Ainsi, au niveau 2, j'ai réalisé le «chef-d’œuvre» suivant : 1. d4 Cf6 2. Cc3 ( !) Cc6 3. d5 Cb8 ! 4. e4 Cg8 ! 5. f4 f6 ! 6. Fd3 Ch6 7. e5 Rf7 ! ! 8. e6 + d x e6 9. dXe6+ Re8 10. Dh5 + 96 11. DXg6+ hxg6 12. FXg6+ Cf7 13. F X f7 mat.

Bien entendu, si l'on veut des parties réellement représentatives de son jeu, il faut le tester à ses niveaux forts.

En cours de réalisation : ,

- des parties aux niveaux 7 et 9 ;

- des parties CCVo contre CC7 ;

- des finales.

En projet (s'il n'y a pas trop de coupures de courant) : une partie par correspondance, au niveau H, en déclenchant un coup toutes les 12 h.

A bientôt...

Professeur MAZETTOVITCH.


Haut de page...
Page d'accueil | Je recherche... | Liens | Livre d'or | De A à Z | Plan du site | Mes Sources | Remerciements | Contact