;

EE 1981

1981

Numéros...

Europe Echecs N° 266

Février 1981

Micros-ordinateurs aux prises : par P.Nolot
"Mephisto" fait une entrée remarquée en remportant le tournoi de Stokhlom

Les 16,17 et 18 décembre 1980 s'est déroulé à Stokholm, le deuxième tournoi suédois entre micros-ordinateurs.

Celui de 1979 avait été marqué par le triomphe des "Chess Challenger", le Voice l'emportant devant le Chess 7 et le Chess 10.
Mais en un an beaucoup d'appareils nouveaux sont nés et les représentants de Fidelity Electronics furent cette fois moins heureux.

Placée sous la responsabilité de la Fédération Suédoise du jeu d'échecs, cette compétition comportait seulement trois rondes et les machines ne diposaient que d'une heure pour jouer les 30 premiers coups, puis de 20 minutes par 10 coups.

Huit machines seulement étaient sur les rangs:
- Sargon Autoresponse Board
- Sargon 2.5 Modular Game System.
(Toutes deux bien connues des joueurs français.)

- Sensory Challenger 8
- Sensory Challenger Voice
(Egalement deux machines en vente en France, mais qui faisaient là leur entrée dans une compétition officielle.)

- Rook 4.0
- Princess 1.0
(deux programmes suèdois sur ordinateur individuel)

- Mychess
(sur ordinateur individuel "Cromenco", ce programme est considéré comme le meilleur actuellement commercialisé. Il était donc le favori logique du tournoi)

- Mephisto X
(prototype. Version améliorée de l'appareil qui est en vente en Allemagne et en Autriche depuis août 1980.C'était la première apparition de ce programme allemand dans un championnat.)

Déroulement

Le premier tour devait donner les résultats suivants :
- Sensory Challenger 8 bat Princhess 1.0
- Rook 4.0 bat Sensory Challenger Voice.
- Mychess bat Modular Game System.
- Méphisto X et Sargon Autoresponse Board, nulle.

Toutes les parties furent très serrées, les deux dernières comptant plus de soixante coups. Mephisto et Sargon eurent tour à tour une partie gagnante et gâchèrent leur chance à cause du fameux effet «horizon» qui les rend très faibles en finale.

Le deuxième tour vit les favoris s'imposer :
- Modular Game System bat Princhess.
- Mychess bat Sensory Challenger 8.
- Mephisto X bat Rook 4.0.
- Autoresponse Board et Sensory Challenger Voice, nulle.

Cette dernière partie fit grincer les dents des centaines de joueurs suédois venus assister à l'affrontement des machines. Avec Dame et Fou contre Roi dépouillé, le Challenger s'avère incapable de venir à bout de son adversaire... alors que s'il n'avait pas eu le Fou il y serait parvenu car il «connaît» cette finale théorique!

MEPHISTO BAT MYCHESS...

... ET LES PRONOSTIQUEURS
La troisième et dernière ronde voyait donc l'affrontement pour le titre entre Mephisto X et Mychess. Le programme américain, mis au point par David Kittinger, était largement favori après ses deux victoires convaincantes des 1re et 2e rondes. Mais Méphisto X, qui semble bien avoir effectivement quelque chose de diabolique dans son programme, devait, à la surprise générale, inverser le pronostic.

MEPHISTO X - MYCHESS
Défense Petrov
1. e4 e5 2. Cf3 Cf6 3. Cc3 d6 4. d4 e x d4 5. C x d4 c5 6. Fb5+ Fd7 7. F x d7+ D x d7 8. Cde2 Cc6 9. 0-0 0-0-0 10. Fe3 g6 11. f3 Fg7 12. Cf4 The8 13. Cfd5 C xd5 14. D. d5 Cd4 15. Tfcl? Rh8 16. a4 h5 17. Dc4 a5? 18. Fg5 Tc8 19. Ff4 Tc6 20. Cd5 27. Db5?! c4 28. Cd5 De8 29. oxa5 f5 30. Tad1 fxe4 31. fxe4 Txe4 32. Rg1 Tc5 33. Db6 Tc6 34. Db5 De6 35. Cf4 Dg4 36. Cg2 Tc5 37. Db6 Fe5? 38. Txd6! (coup décisif que Méphisto a trouvé en moins de deux minutes. Si 38.... F x d6 39. D x d6+ et la Tc5 est perdue.) 38.... Tc7? 39. Tf8+ Tc8 40. Txc8+ Dxc8 41. Td8 g5 42. Txc8+ Rxc8 43. Df2 Rb8 44. Df8+ Rc7 45. Df3 Fd4+? 46. Rh2 Te7 47. cxd4 Th7+ 48. Rgl Td7 49. Dc3 Rh8 50. 0 c Td8 51. d5 Td7 52. De4 Td8 53. Des+ Rc8 54. D x g5 Rc7 55. Cf4 Te8 56. Dg7+ Rb8 57. d6 Tel + 58. Rh2 Tc1 59. Dd4 Tc2+ 60. Rh3 Tcl 61. d7 Thl + 62. Rg2 Th6 63. d8=D mat.

Mephisto X - Mychess

Une partie longtemps égale entre deux programmes de même force. Il faudrait faire au moins dix parties entre les deux pour savoir quel est réellement le plus fort.
Les autres résultats de cette troisième ronde :
- Sensory Challenger Voice bat Princhess 1.0..
- Auto Response Board bat Sensory Challenger 8.
- Modular Game System bat Rook 4.

Classement général

1) Mephisto X 2,5/3 pts
2) Mychess 2/3 pts
2) Sargon 2.5 MGS 2/3 pts
2) Sargon Autoresponse Board 2/3 pts
5) Sensory Challenger Voice 1,5/3pts
6) Rook 4.0 1/3 pts
6) Sensory Challenger 8 1/3 pts
8) Pricess 1.0 0/3 pts

QUELLES CONCLUSIONS TIRER DE CE TOURNOI ?

- Le nombre des parties étant encore plus réduit qu'à San José et à Londres, le Classement est assez contestable. Si l'on refaisait le même tournoi avec les mêmes machines, il est plus que probable que beaucoup de résultats seraient différents tant certaines parties se jouèrent sur un seul coup qui vient plutôt par hasard que par une construction habilement menée.

- Mephisto, qui devrait être prochainement en vente en France à un prix voisin de 1.800 F - mais pas dans la version de Stockholm - est incontestablement un programme intéressant, même s'il n'est pas réellement plus fort que Sargon 2.5 ou Mychess.
- Les Sensory Challenger ont fait une prestation moyenne. En un an leurs concurrents les ont dépassés; il est urgent que Fidelity Electronics sorte commercialement son Challenger Champion.
Les deux programmes suédois n'ont marqué qu'un point sur six en tout. C'est bien peu, mais ce sont de nouveaux venus et il est très probable que dans quelques mois ils feront beaucoup mieux.

Dans quelques mois, c'est-à-dire au tournoi de micro-ordinateurs qui sera organisé en France fin mai ou début juin. Nous en reparlerons prochainement.

Europe Echecs N° 267

Mars 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot
- Et voici Mephisto I, le petit démon venu d'Allemagne.

Commercialisé depuis août 1980 en Allemagne et en Autriche, «MEPHISTO» arrive enfin sur le marché français, précédé d'une flatteuse réputation puisqu'un de ses prototypes a gagné le tournoi de micro-ordinateurs à Stockholm devant tous les appareils américains.

Des prestations très complètes.

«Mephisto» se présente sous la forme d'une boite noire de 10,5 x 4x 17 cm et pèse 500 grammes. Il fonctionne soit sur le secteur, soit à l'aide de 4 piles de 1,5 volts. Son affichage LCD lui permet de consommer peu d'énergie ce qui donne aux piles une autonomie supérieure à 100 heures. «Mephisto» apparait donc comme un appareil facile à transporter grâce à son faible poids, et d'un coût d'utilisation sur pile très bon marché, moins de 10 centimes l'heure. Ses 17 touches carrées, en relief, sont d'un maniement facile et agréable. Elles permettent de jouer les parties soit avec les Blancs, soit avec les Noirs ou de placer des problèmes, ou de le faire jouer contre lui-même.

- Une touche permet de revenir un demi-coup ou un coup en arrière sans avoir à replacer les pièces.

- Une autre touche permet de voir le coup qu'il envisage à tout moment, et on peut le forcer à jouer un coup si on le désire.

- Comme «Sargon 2.5», Mephisto «réfléchit» sur le temps de l'adversaire ce qui fait qu'il joue parfois son coup de manière instantanée lorsqu'il avait envisagé votre réponse.

- Il est modulaire et pourra donc être amélioré dans quelques mois grâce à un nouveau module plus performant dont le prototype a déjà fait ses preuves 3U tournoi de Stockholm.

- Il possède huit niveaux de jeu avec les temps moyens suivants :
A1 : 4 secondes
A2 : 11"
A3 : 25"
A4 : 50"
A5 : 150"
A6 : 3'
A7 : 12'
A8 : plusieurs heures.

- Il possède également huit niveaux différents spéciaux pour les recherches de mats, de B1 à B8. Au niveau B1 il trouve tous les mats en 1 coup, B3 tous les mats en 2 coups, B5 tous les mats en 3 coups et B7 tous les mats en 4 coups. Les niveaux B2, 4, 6 et 8 ne nous semblent pas d'une grande utilité!

- On peut à tout moment mettre une position en mémoire et la conserver aussi longtemps qu'on le désire.

- Un bip-bip discret (un peu trop discret) vous prévient que Mephisto a joué son coup et qu'il attend le vôtre.

- Il annonce qu'il vous met en échec par un simple point affiché à gauche de son petit écran. C'est à mon avis insuffisant car ce point peut échapper à l'œil de l'utilisateur; il conviendrait de trouver un système plus visible.

- Le placement des pièces pour donner un problème à Mephisto est très Facile, mais un peu long. Il faut enregistrer tour à tour chaque pièce en indiquant successivement la couleur, la pièce, la case (exemple E puis 4), puis appuyer sur la case d'enregistrement; soit 5 touches pour placer chaque pièce.

- Une lacune toutefois dans cet ensemble assez complet : Mephisto ne dispose pas de pendule.

Mephisto I

  Mephisto I Le meilleur Temps
PB 0 N.Réalisé    
PB1 4" Mephisto I 4"
PB2 1'14" Super System 3 29"
PB3 52" SS3 3"
PB4 1'13" SS3 58"
PB5 1h28'40" SS3 3'28"
PB6 3h46'22" Mephisto I 3h46'22"
CB 0 R.Réalisé    
CB1 1'39" Sargon 2.5 33"
CB2 6'42" Sargon 2.5 28"
CB3 N.Réalisé    
Pat1 2'38" Sargon 2.5 40"
Fin1 26'11" SS3 35"
Fin2 / / /
Fin3 N.Réalisé    
SP1 /    

Europe Echecs N° 268

Avril 1981

Pub Mephisto

Europe Echecs N° 269

Mai 1981

Pour ou contre les ordinateurs?

Nos lecteurs répondent... par P.Nolot

Nous avions lancé dans notre n° 265 un appel à nos lecteurs afin qu'ils donnent leur opinion sur la place que nous devons accorder aux articles sur les micro-ordinateurs d'Echecs dans notre revue. Ce besoin de connaître l'opinion de nos lecteurs avait été provoqué par une lettre de M. Chatelain, de Falaise, qui avait dans un brûlot déclaré la guerre aux machines et levé l'étendard de la révolte contre l'invasion de l'informatique dans le noble jeu.

Nous avons reçu vingt lettres, les unes très courtes, d'autres de plusieurs pages, certaines envoyées par des lecteurs très proches, d'autres beaucoup plus lointaines : Roumanie, Côte d'Ivoire, Mauritanie.

Un seul lecteur approuve sans réserve M. Chatelain, reprend ses arguments et en ajoute d'autres. M. Tombeux, de Houdan écrit : «Tout ce qui ne touche que de loin aux Echecs doit à mon avis être banni de la revue au profit de ce qu'est le jeu d'Echecs et rien que lui... laissons aux revues dont c'est la vocation le soin de parler des ordinateurs.), Celui-ci critique d'autre part notre rédacteur-en-chef qui estimait dans sa réponse à M. Chatelain que «les ordinateurs sont là et il nous faut bien nous en accommoder, car pratiquer la politique de l'autruche en les ignorant eut été une attitude partisane fort éloignée du caractère de notre revue.». M. Tombeux, qui compare alors les machines à jouer aux Echecs aux pires fléaux de notre époque «le veau aux hormones, les pesticides nocifs, la pollution, l'atome» rétorque : «le rejet, le boycott sont des attitudes aussi positives que l'adaptation et l'accommodement devant le fait accompli.».

Autre critique : «Chaque page qu'E. E. consacre aux ordinateurs est une publicité qui leur est faite, qu'on le veuille ou non. La subtilité des promoteurs est bien d'avoir réussi à la rendre gratuite... en la faisant faire par les utilisateurs eux-mêmes... sans les intéresser aux bénéfices...» enfin «ce que je reproche surtout à l'ordinateur c'est d'être un outil de paresseux, de remplacer le travail, la volonté, la ténacité par la facilité, le laxisme, la mollesse...».

Ce point de vue extrêmement sévère n'est pas partagé par nos dix-neuf autres lecteurs qui se font, eux, les avocats des machines, les uns avec mesure, les autres avec un enthousiasme aussi excessif que la critique des détracteurs.

M. Ory, de Garches : «Il me parait légitime qu'E. E. nous entretienne des ordinateurs, et ce serait une triste réaction que d'organiser la conspiration du silence sur eux. Au surplus les lecteurs les trouveraient bien eux-mêmes dans le commerce mais ils seraient alors livrés sans défense aux arguments des marchands

M. Boucly, de Cambrai : «M. Chatelain ne va-t-il pas accroître ses exigences et vous menacer de ne pas renouveler son abonnement si vous continuez de publier les annonces des librairies spécialisées dans la vente des livres d'Echecs, ouvrages dans lesquels quiconque peut puiser des lignes entières de jeu et se dispenser de tout effort intellectuel... les tournois réservés aux ordinateurs sont utiles puisqu'ils révèlent les progrès réalisés et guident le choix des acheteurs. Le rôle de notre revue est donc bien d'en rendre compte... Tous les joueurs conscients des mérites de ces admirables machines vous approuveront... Notre revue sera toujours plus prospère si elle réserve assez souvent quelques pages à l'une des plus belles inventions de notre siècle… »

M. Lasvaux, de Paris, a fait le compte de la place accordée dans E. E. aux ordinateurs en 1980 : 13 pages sur 574 dans sept numéros sur onze, soit moins de 3 % de la surface rédactionnelle. Celui-ci nous demande de ne pas écouter : «les intégristes, ceux qui pensent que le jeu d'Echecs doit demeurer le privilège de quelques élus qui se réunissent pour communier dans leur religion».

RESTER A LEUR PLACE

L'inscription des machines dans des championnats humains est par contre très controversée.

M. Moreau, de Montlhéry fait remarquer que pour le moment un joueur a très peu de chance de tomber sur une machine dans une compétition : une seule machine à Puteaux pour l'open des championnats de France sur 500 joueurs, une à Monaco sur 90 joueurs, etc.

M. Pierre Michel estime toutefois que «les ordinateurs doivent rester, comme toutes les machines, à leur place, c'est-à-dire qu'ils n'ont aucun titre à être baptisés joueurs... Un ordinateur doit rester un appareil d'entraînement pour les joueurs isolés ainsi que pour les autres joueurs d'une force ELO inférieure à celle de l'ordinateur. Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'insister sur le fait qu'un joueur de force ELO de 1 800 s'entraînant contre un ordinateur de force 1 600 ou 1 700, ou même 1 800, ne fera aucun progrès...» (1)

Le plus virulent est M. Roger De La Fay qui, dans un tournoi à Montpellier en décembre 1979, fut désigné par le tirage au sort pour jouer contre un ordinateur (Sargon 2.5). Il refusa et eut partie perdue. Depuis M. De La Fay mène une campagne auprès de toutes les instances pour faire interdire les machines dans les tournois humains : «Il convient, dès maintenant, d'aviser les Arbitres, les Ligues, les organisateurs de tournois, de ne pas admettre d'ordinateurs, sinon ils seront passibles de pénalités (suspensions, amendes)

Tel n'est toutefois pas l'avis de la majorité des lecteurs qui estime que : «l'inscription des machines vendues dans le commerce à tel ou tel tournoi permet d'attribuer objectivement un ELO à chaque produit en fonction des résultats obtenus face aux joueurs classés. Cela rétablit la vérité par rapport aux surestimations systématiques des fabricants, importateurs et vendeurs.»

(1) Ce jugement est à l'évidence inexact. Tout le monde sait que dans un match de 10 parties, un joueur de 1 800 perdra deux ou trois parties contre un joueur à 1 700. A plus forte raison contre un ordinateur qui ne peut faire aucune faute grossière sur 4 demi-coups. Un joueur à 1 800 tirerait donc au contraire un grand profit de parties contre un ordinateur jouant à un niveau de 1 700 ELO. On sait que jusqu'ici, hélas!, aucune machine commercialisée n'atteint encore 1 600 ELO à la cadence d'un tournoi. Et pourtant beaucoup de joueurs classés à plus de 1 600 ont acheté le Sargon 2.5... et ne gagnent pas toutes leurs parties.

LA FIN OU PAS LA FIN

L'utilisation des machines par les joueurs disputant des parties par correspondance est un point qui a été largement traité par nos vingt correspondants.

Pour le Docteur L. Mathieux, de Cluses, pour qui, par ailleurs, l'ordinateur est en tous points bénéfiques pour ses utilisateurs : «c'est la fin à brève échéance du jeu par correspondance. C'est évident, personne ne pourra résister à la tentation de se faire aider par la machine».

Mais M. C. R., de Royan, rétorque : «les parties par correspondance se déroulent toujours avec une bonne bibliothèque, d'Europe Echecs... voire, pour certains, d'un ami (c'est défendu, mais sûrement pratiqué). Alors pourquoi pas une machine. Peu m'importe si mon adversaire utilise celle-ci. J'ai ainsi un adversaire d'un niveau supérieur, dont je profite... Et si deux ordinateurs jouent entre eux par adversaires interposés, je crois que ceux-ci se lasseront vite, mais qu'il en restera quand même quelque chose, car le joueur cherchera toujours le pourquoi de la réponse de la machine

De nombreuses personnes font toutefois remarquer que «pour le moment l'usage d'un ordinateur ne saurait fausser l'équité des parties par correspondance, étant donné le niveau de force peu élevé d'un tel auxiliaire. »

MEME ET SURTOUT MUET

S'il ne se dégage pas de franche majorité pour savoir si le jeu par correspondance est menacé ou pas, et s'il faut ou non autoriser des machines dans les tournois, par contre c'est presque l'unanimité pour dire combien les ordinateurs d'Echecs constituent une aubaine pour les joueurs isolés. Et contrairement à ce que pourrait faire croire le dictionnaire des idées reçues, les joueurs âgés sont en général les plus enthousiastes.

Ainsi M. Bardet E., de Pouilly-en-Auxois, bientôt 80 ans : «Après avoir passé 30 ans de ma vie à Paris, je vis isolé, loin de joueurs d'Echecs expérimentés. Alors presque journellement je fais une partie avec mon ordinateur. J'en suis très satisfait, malgré ses faiblesses en fin de partie.»

Pour C. R., maintenant retraité, qui a créé il y a 30 ans un cercle d'entreprise, plus de cercle là où il vit : « de vagues réunions dans un café, trois parties à l'heure toujours avec les mêmes, aucun esprit de compétition, consommations et «juke-box» obligatoires. Contact humain donc bien décevant... Il faut avant tout penser aux isolés, aux malades, à ceux qui ne peuvent se déplacer. Et même pour les autres, quel merveilleux «sparring-partner» ....L'ordinateur devient très populaire et amènera des joueurs aux Echecs à la pendule... Quelle joie d'avoir enfin un partenaire, même - et surtout! - muet.»

VIVE L'ORDINATEUR,MORT AUX SAUTERELLES !

M. Radu Dragoescu nous écrit de Roumanie que des modifications du cours de notre jeu sont normales car : «Lorsqu'une invention scientifique de portée mondiale intervient dans le domaine d'un art, il est toujours certain que le cours normal de cet art prenne peu à peu une nouvelle direction.» Notre correspondant roumain fait ensuite de la prospective : «On jouera un jour sur des échiquiers cylindriques, on emploiera des pièces étranges : la Sauterelle, le Cavalier de la Nuit, etc. Et ainsi, par opposition au jeu traditionnel, connu depuis des siècles, prendra essor le Jeu Féérique, le Jeu de l'Avenir».

Ces perspectives ne réjouissent pas du tout M. Garnier A., de Montreuil, qui prend la défense des ordinateurs, mais estime que : «de véritable danger pour les Echecs est l'apparition de dangereux déviationnistes qui n'hésitent pas à ajouter sur l'échiquier des Janus, des Sauterelles ou toute autre forme de même acabit... Cette dégénérescence constitue une vermine qui, si l'on n'y prend pas garde, peut, à long terme, ronger tout l'édifice».

EN CONCLUSION

Vingt lettres pour 6 000 abonnés à notre revue, c'est évidemment bien peu et c'est pourquoi nous mettons actuellement la main à un questionnaire qui devrait nous donner des statistiques beaucoup plus fiables.

La majorité écrasante des opinions favorables aux micro-ordinateurs d'Echecs est tout de même significative. Les lecteurs nous demandent de continuer à les informer sur les produits nouveaux. Par contre, la participation des machines aux tournois et championnats ne recueille pas de franche majorité, ni pour, ni contre. Quant au jeu par correspondance, la plupart de nos lecteurs estiment qu'il n'est pas encore menacé, mais que cela changera lorsque les machines auront fait des progrès.
Je voudrais ajouter une pièce personnelle au dossier. Notre Concours Mensuel n'est déjà plus tout-à-fait à l'abri des réflexions de l'ordinateur. Ainsi j'ai soumis le problème de notre dernier numéro (268) à «Morphy» le nouveau module de «Modular Game System». Il a trouvé tous les bons coups des Noirs. Ainsi un lecteur disposant de cet appareil peut envoyer la solution exacte, même s'il ne l'a pas trouvée lui-même.

Même chose pour le mat en quatre coups proposé par Roland Lecomte en page 195. Mais cette fois «Morphy» échoue; par contre «Mephisto» qui trouve tous les mats en quatre coups, donne la solution à tous les possesseurs et leur permet... de gagner un livre sans fatiguer beaucoup leur matière grise.

C'est donc aux chroniqueurs et problémistes que ces machines jouent un mauvais tour. Elles les obligent désormais à concevoir des problèmes suffisamment compliqués pour que les lecteurs ne puissent trouver aucun secours auprès de leur petit collaborateur électronique. Et ce sera de plus en plus dur, car le prochain «Savant» de la game «Novag» trouvera tous les mats en cinq coups !

Europe Echecs N° 270

Juin 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot
- Morphy supplante Sargon 2.5.

Très attendu par tous les possesseurs de «Modular Game System» (MGS), le nouveau programme «Morphy» destiné à prendre la place de Sargon 2.5 est en vente depuis la fin du mois d'avril 1981.

Mais le module Morphy n'arrive pas seul sur le marché. Simultanément apparaissent deux machines également fabriquées par «Applied Concepts».

- Le «Great Game Machine» (GGM) qui remplace le Modular Game System, lequel n'est plus fabriqué.
- Le «Morphy Encore» (ME), nom bizarre donné à une machine non modulaire qui a un aspect extérieur semblable au GGM et MGS.

Avant de commencer l'analyse des performances de Morphy, il convient de rendre hommage à la petite firme américaine Applied Concepts qui est parvenue à respecter des délais de conception et de fabrication très corrects malgré la défection de ses programmeurs, passés chez le concurrent voici un an.

Nous pouvons témoigner des difficultés qu'ont eu les nouveaux chercheurs de la marque, car nous avons eu en main successivement trois programmes en septembre 1980, janvier 1981 et février 1981. Tous étaient des essais, des prototypes pour arriver au module définitif dont nous allons parler maintenant.

FONCTIONNEMENT

Remarque préliminaire : Morphy est un module de milieu de partie.
Pour les possesseurs du GGM et du MGS, la possibilité d'utiliser successivement trois modules au cours d'une partie leur sera bientôt offerte.

L'utilisateur mettra d'abord sur sa machine le module «Gruenfeld» d'ouvertures qui sera disponible d'ici quelques semaines. Puis lorsque la partie sortira de l'ouverture connue par le module, une phrase apparaitra qui demandera le passage au module «Morphy». Enfin lorsqu'on passe en finale un point apparait à droite de l'écran qui demande de passer au module de finale «Capablanca», disponible dans quelques mois.
Mais comme le «Morphy Encore» n'est pas modulaire, lui, il fallait bien que le module Morphy permette de jouer une partie entière, comme Sargon 2.5. C'est pourquoi Morphy, module de milieu de partie, joue en fait si on le veut la partie entière, mais on ne saurait lui faire trop de reproches dans l'ouverture et en finale puisque ce n'est pas sa spécialité.
Le fonctionnement du GGM et du ME est exactement le même que celui du MGM.

Quelques améliorations toutefois:
- II n'y a plus 7 niveaux mais 9. Ont été ajoutés un niveau 7 où la machine joue 40 coups en 1h30, et un niveau 8 où la machine joue 40 coups en 2h. En fait il semble que les niveaux 4, 7 et 8 soient presque exactement semblables.
- Une touche «Audio» a été ajoutée. Elle permet, si on le désire, de ne plus entendre le «bip» sonore lorsque l'appareil répond ou lorsqu'on appuie soi-même sur les touches.
- Les quelques 80 phrases commentant la partie, qui apparaissaient sur le module Sargon 2.5, ont été supprimées. Seuls demeurent : «Echec et mat», «pat» et «mouvement illégal». Cela a permis de gagner de la place dans la mémoire et donc d'en profiter pour augmenter notablement la bibliothèque d'ouverture.
- La touche «Restore» permet toujours de revenir 1, 2 ou 3 coups en arrière, mais désormais l'écran affiche à chaque fois le coup qui venait d'être joué par l'adversaire; une excellente innovation.
- Le GGM dispose d'un clavier beaucoup plus agréable à manier que celui du MGS. De plus sa présentation a été améliorée, l'échiquier étant recouvert d'une feuille de cuir (dont les cases «blanches» sont malheureusement trop sombres).

Ouvertures

Paradoxalement, alors que Morphy n'est pas censé être destiné à ce compartiment du jeu, il est pourtant en progrès considérable par rapport à Sargon 2.5.

Comme il n'est toujours pas possible de jouer l'ouverture de son choix, il m'a fallu des heures de patience pour essayer de trouver le maximum de lignes mises en mémoire par le programmeur.

J'en ai dénombré 52:
25 débutants par e4,
12 par d4,
11 par c4 et 5 par Cf3.

Mais il est probable que certaines m'ont échappé; il y en a donc sans doute une soixantaine.

Sargon ne «connaissait» que 6 demi-coups dans l'ouverture. Morphy va souvent beaucoup plus loin, 14 sur l'Espagnole ouverte, 15 sur la Najdorf.

C'est un progrès considérable. Mais cela ne le met tout de même pas à l'abri de certaines mauvaises surprises. Ainsi, Morphy ayant les Blancs :
1. d4 d5 2. c4 e6 3. Cc3 Cf6 4. Fg5 Cbd7
Morphy ne «connait» pas le coup que je viens de jouer; il commence donc son analyse et joue 5. cxd5 exd5
Et maintenant à tous les niveaux, sauf le 6, il tombe dans ce piège bien connu et perd une pièce contre un pion!
6. Cxd5?? Cxd5! 7. Fxd8 Fb4+ 8. Dd2 Fxd2 + 9. Rxd2 Rxd8
De même, il ne connait toujours pas la variante d'avance de la Française et après 1. e4 e6 2. d4 d5 3. e5 il joue toujours l'effroyable coup Cc6.

MILIEU DE PARTIE

Dans son domaine de prédilection Morphy est évidemment à son affaire. Je l'ai opposé à Sargon 2.5 en dix parties jouées au niveau tournoi (niveau 4 pour Sargon, niveau 8 pour Morphy).

Le résultat a été très significatif : 8 parties gagnées par Morphy, deux par Sargon. Voici l'une d'entre elles.
«SARGON» (Niv. 4) «MORPHY» (Niv. 8)
1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 c x d4 4. Fb5+ Fd7 5. C x d4 Cc6 6. Cc3 e5 7. F x c6 b x c6 8. Cb3 Dh4 9. Dd3 Ch6 10. F x h6 D x h6 11. 0-0 Fe7 12. Tfe1 0-0 13. Tad1 Fg4 14. Ce2 De6 15. Dc3 c5 16. Td5 f5! 17. Dc4 f x e4 18. Cg3 Df7 19. D x e4 D x f2 + 20. Rh1 Tf4! 21. Td2? Txe4 22. Txe4 Df6 23. Txg4 d5 24. c3 c4 25. Cc5? Fxc5 26. Txd5 De6 27. Txg7 + Rxg7 28. Txc5 Rg6 29. b4 cxb3 e.p. 30. Ta5 b2 31. Tb5 Dd7 32. h4 Dxb5 33. h5+ Rf7 34. Rg1 b1D + 35. Rh2 Dc4 36. Rh3 Tg8 37. a4 D x c3 38. Rh4 Dxg3 .

Sargon a utilisé 55 minutes pour jouer ses 38 coups, Morphy a pris 1h23 pour jouer les siens. Une victoire assez probante, où Morphy a bien exploité chaque faute adverse.

Le président de la Fédération Suédoise d'Echecs Electroniques, M. Enroth, a organisé, comme moi, dix parties entre Sargon et Morphy et le résultat fut encore meilleur pour le nouveau programme qui gagna 9 à 1.
Face au programme allemand «Mephisto», Morphy gagne toujours à temps égal, prenant souvent le meilleur très rapidement.

FINALES

Finale N°3

On sait que dans ce domaine tous les programmes ont encore bien des progrès a faire.
Comme il fallait s'y attendre ce n'est pas là que Morphy excelle. Il faudra que vienne «Capablanca» pour savoir si un programme est capable de bien jouer dans cette phase de la partie.

J'ai ajouté une finale 3 à notre grille de tests (nous republierons dans notre prochain numéro un rappel des premiers tests). N'importe quel joueur voit immédiatement qu'il faut jouer Rb7 et que le pion ira ainsi à dame sans problèmes. Las Morphy, même au niveau 6, et au bout de 26'55' , joue a4? qui ne mène qu'à la nullité après 1. a4 Rc8.

Aucune machine actuellement dans le commerce ne trouve Rb7. Attendons «Capablanca», le «Savant» de Novag, le «Super Systeme V» et le «Challenger Champion» pour voir si un progrès décisif sera enfin obtenu dans les finales.

PROBLEMES - COMBINAISONS

Combinaison N°3

Nous avons, bien sûr, soumis Morphy à tous nos tests. Comme on peut le voir dans notre tableau, il s'affirme, de loin, le meilleur. Il obtient le résultat le plus rapide dans 9 tests sur 15. A noter que deux tests de finale ne reçoivent aucune réponse correcte à ce jour.

Ce que l'on doit remarquer, c'est que Morphy résout beaucoup de mat en 2 coups dès son niveau 1; c'est assez étonnant. Morphy trouve d'ailleurs tous les mats en deux coups en moins d'une minute, et tous les mats en 3 coups en moins de 40 minutes.

Par contre, s'il trouve quelques mats en 4 coups sur lesquels Sargon 2.5 «séchait», il ne les trouve pas tous; le problème 6 le voit échouer.

On remarquera que la Combinaison 3 est résolue en 21 minutes. C'est le résultat le meilleur parmi tous les programmes, mais on voit qu'on est encore loin d'une machine qui aurait un horizon de 5 demi-coups dans un temps de tournoi 3 minutes.

Morphy

  Morphy Mephisto I Le meilleur Temps
PB 0 1" N.Réalisé Morphy 1"
PB1 2" 4" Morphy 2"
PB2 6" 1'14" Morphy 6"
PB3 6" 52" SS3 3"
PB4 1'19" N.Réalisé SS3 58"
PB5 1'1" 1h28'40" Morphy 1'11"
PB6 / 3h46'22" Mephisto I 3h46'22"
CB 0 1" R.Réalisé Morphy 1"
CB1 12" 1'39" Morphy 12"
CB2 9" 6'42" Morphy 9"'
CB3 21' N.Réalisé Morphy 21'
Pat1 7" 2'38" Morphy 7"
Fin1 2'20" 26'11" SS3 35"
Fin2 26'55" / / /
Fin3 / N.Réalisé / /
SP1 N.Réalisé /    

POUR CONCLURE

Les possesseurs de Modular Game System n'auront pas attendu en vain. Morphy est sans conteste le meilleur programme disponible. On doit tout de même déplorer que son prix soit aussi élevé près de 800 F, la cote élevée du dollar n'explique pas tout.
Par contre les prix du GGM : 2700 F, et surtout du M.E. : 1850 F sont tout à fait convenables.

La question qui m'est le plus souvent posée par les joueurs de Club à propos des machines est à coup sûr : «à combien évaluez-vous son ELO ?».
Alors ne nous dérobons pas. Sargon 2.5 pouvait être évalué à 1520 - 1530 à son niveau 4 (Wiki Elo List = 1403); Morphy est sans doute le premier à atteindre la 3e série : 1600. (SSDF = 1561)

Gruenfeld et Capablanca devraient lu faire gagner une centaine de points. Mais ce n'est qu'en l'inscrivant dans un tournoi à grand nombre de rondes qu'on pourra avoir confirmation de ces évaluations.

De nombreux lecteurs écrivent pour demander des conseils; afin... de battre les machines. La réponse est simple : jouez des gambits; aucun programme ne résiste à la tentation de dévorer ce que vous lui offrez.

En voici un exemple, Morphy jouant avec le; Noirs au niveau 8.

Blancs : P. N. Noirs : «Morphy» (Niv.8)e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fc4 Fc5 4. b4 Fxb4 5. c3 Fe7 6. d4 exd4? 7. 0-0 dxc3? 8. Db3 Rf8 9. Fxf7 Cf6 10. Cg5 h6 11. Fg1 d5 12. Cf7 Cd4 13. Dd1 c2 14. Dxd4 cxb1D 15. Txb1 c5 16 Da4 Dd7 17. Dxd7 Fxd7 18. Cxh8 Cxe4 19. Fxe4 dxe4 20 Cg6+ Re8 21. Cxe7 Rxe7 22. Txb7 Td8 etc.

Les acheteurs de l'Autoresponse Board n'auront pas la possibilité de mettre le programme Morphy sur leur machine. Il n'existe en effet plus aucun lien entre AVE qui fabrique ce demier et Applied Concepts qui fabrique les GGM, ME et Morphy. On dit toutefois que de nouveaux modules sont aussi en préparation chez AVE. Attendons.

Mephisto X...

... remporte le tournoi mondial de micro-ordinateurs disputé à Paris du 28 au 31 Mai.

Du 28 au 31 mai s'est déroulé à Paris, dans une salle de l'Hôtel P.L.M., le premier grand tournoi mondial de micro-ordinateurs d'échecs organisé en France. Mis sur pied par « L'Ordinateur individuel », «Jeux et Stratégie» et «Europe Echecs", cette compétition était placée sous l'autorité de la Fédération Française des Echecs qui, par l'intermédiaire de ses arbitres Jacques Marceil et A. Karniguian, veillait au respect des règles de la F.I.D.E.

Il n'est pas exagéré de dire que ce tournoi fut d'assez loin le plus important de tous ceux organisés jusqu'ici dans le monde, tant par le nombre des participants 18 (14 à Londres, 9 à San José. 8 à Stockholm), que par le nombre des rondes : 7 (5 à Londres, 4 à San José, 3 à Stockholm).

Les machines disposaient de 2 heures pour jouer leurs 40 premiers coups, puis des contrôles étaient effectués aux 60' coup (3 heures), 80' coup (4 heures), etc.

Aucune adjudication n'était prévue, les machines devant jouer, jusqu'au mat ou jusqu'à un cas de nullité prévu par la F.I.D.E. (pat, répétition de coups, règle des 50 coups. échec perpétuel, matériel insuffisant pour assurer un gain).

Le système suisse permettait d'assister dès la troisième ronde et jusqu'à 1a fin du tournoi, à des parties équilibrées, les plus forts programmes s'affrontant entre eux, cependant que les machines plus modestes se retrouvaient aux dernières places.

Voyons le déroulement ronde par ronde.

Première Ronde :
L'arbitre ayant composé un groupe de 9 plus forts et 9 moins forts avant de faire le tirage au sort, afin d'éviter les matchs au sommet dès le premier tour, les parties furent souvent déséquilibrées.

Ainsi vit-on la plus courte partie du tournoi entre la « Great Game Machine» et le « Chess Traveller», la première matant le second en 20 .coups.

Une seule partie opposait des « grands» (tout est relatif) : l'« Auto Response Boards » au «Mephisto 1», Le programme Sargon prenait progressivement un avantage de 1 pion, puis 2, puis 3, pour arriver au 46e coup à la position du diagramme.

(voir diagramme)

Aucun joueur ne continuerait, bien sûr, une telle partie avec les Noirs. Mais «Mephisto continua pourtant et eut raison, car 17 coups plus tard, il obtenait la nulle par répétition de coups. En 17 coups, l'«Auto Response Board» avait tout juste poussé son pion en f3, pour le reste jouant toujours le Roi, le Fou et la Tour : que de progrès restent à faire en finale !

Europe Echecs N° 272

Août 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot

Novag, une nouvelle famille de joueurs d'échecs électroniques.

Après Fidelity Electronics et Applied Concepts, puis Hegener et Glazer (Mephisto), voici qu'une quatrième marque d'ordinateurs d'échecs apparaît sur le marché : Novag.
C'est une gamme très complète que cette firme de Hong-Kong va, petit à petit, proposer au public.

- Depuis deux mois, le Micro Chess est en vente au prix de 790 F. C'est un petit échiquier de poche disposant de 4Kb de mémoire et d'une gamme de prestations remarquable pour sa catégorie : mémoire, touche de retour en arrière, système à sensor qui permet d'éviter la pénible manipulation d'un clavier, fonctionnement avec pile ou secteur.

Mais la force du programme est bien modeste et seuls les enfants et les débutants prendront réellement plaisir à jouer avec ce petit adversaire qui ne semble pas savoir que pour roquer, le Roi ne doit pas traverser un échec, et qui confond parfois le pat et le mat !

- Depuis un mois, la pendule d'échecs à quartz est en vente au prix de 800 F. Elle fonctionne pendant 100 heures avec des piles alcalines. Elle peut être connectée aux trois appareils de la marque : Super Sensor 4, Savant et Robot, ou bien servir comme une pendule normale pour deux joueurs humains.

- Ce mois-ci ou le mois prochain sera mis en vente le Savant, le plus fort programme de la marque à un prix voisin de 3 200 F. C'est Dave Kittinger, le programmeur de Mychess, qui l'a mis au point. Il sera sans doute l'égal des meilleures machines actuelles si j'en juge par les quelques tests que j'avais pu soumettre à l'un de ses prototypes en février dernier à Nuremberg.

On constate que le Savant réussit les meilleures performances à ce jour pour le problème 2, mais surtout pour la finale 1. Dans ce dernier cas le temps très court s'explique parce que le Savant est la première machine qui “connait» la règle du carré. Il voit donc presque instantanément que par Fxe4 + il fait sortir le Roi noir du carré pour son pion b5 si le Roi prend le Fou. Un progrès important qui devrait améliorer sensiblement le niveau du programme en finale.

- Le Robot sera mis en vente dans quelques mois à un prix de l'ordre de 6 000 F. Doté du même programme que le Savant, le Robot, comme son nom l'indique, déplacera, à l'aide d'un bras, automatiquement les pièces jouées par l'ordinateur.
Il pourra d'ailleurs jouer contre lui-même et déplacer ainsi, tour à tour, les pièces blanches et noires. Comme le Savant, le Robot aura 10 niveaux de jeu et 24 K de mémoire.

Le Super Sensor IV sera commercialisé au mois de septembre à un prix voisin de 1 500 F. Huit niveaux de jeu, 8 K de mémoire, système sensory, il permettra de revenir jusqu'à 5 coups complets en arrière.

Le Super Sensor IV comme le Savant et le Robot sera un appareil modulaire.

La gamme Novag est importée en France par I.T.M.C. (Courbevoie).

Module Grünfeld

Un gros livre d'ouvertures intéressant, mais bien cher.

Nous avons eu l'occasion, lors du tournoi de Paris, de découvrir le module d'ouvertures «Grünfeld» destiné au «Modular Game System» et à la «Great Game Machine».

Il s'agissait là d'un prototype, et il est toujours possible que le produit commercial définitif soit légèrement différent; mais nous ne le pensons pas, car ce module n'est jamais qu'un gros livre d'ouvertures : près de 300, semble-t-il.
Chaque ligne compte en moyenne une vingtaine de demi-coups : 10 coups blancs, 10 coups noirs. Mais les variantes peu connues peuvent n'être dotées que de 5 ou 6 demi-coups, cependant que les ouvertures les plus jouées, sicilienne en particulier, peuvent atteindre parfois 40 demi-coups.
Lorsque le module arrive au bout de sa variante, ou que vous le sortez prématurément de celle-ci par un coup qu'il ignore, il vous indique sur l'écran «END OF BOOK», puis clignote en réclamant le module Morphy, affichant MID GAME».
Il suffit alors de mettre la position en mémoire et de procéder à l'échange des modules, et l'on peut reprendre la partie.

Intéressant : il joue généralement les interversions de coups. Exemple : Gambit de la Dame : 1. d4 d5 2. c4 e6 3. Cc3 Cf6 4. cxd5 exd5 5. Fg5, et maintenant il joue soit 5. ... c6 6. e3 Fe7 7. Fd3 0-0, soit 5. ... Fe7 6. e3 0-0 7. Fd3 c6. Cela n'a l'air de rien, mais jusqu'ici aucune machine ne «connaissait» cette subtilité, et il était donc particulièrement facile de sortir n'importe quel programme de sa bibliothèque; ce sera plus difficile avec «Grünfeld».

De même qu'il ne sera plus aussi aisé de le faire tomber dans les pièges d'ouverture connus. Les deux exemples que je signalais dans l'article sur «Morphy» (voir E.E n° 270), ne sont plus valables pour Grünfeld qui, après : 1. d4 d5 2. c4 e6 3. Cc3 Cf6 4. Fg5 Cbd7 5. cxd5 exd5 joue le coup du livre 6. e3, et non plus Cxd5??

Après 1. e4 e6 2. d4 d5 3. e5, Grünfeld joue, bien sûr, c5. Le choix des variantes est évidemment discutable. Il me semble que l'on a trop cherché à appâter le joueur de compétition en proposant des variantes très peu connues, mais que l'on a un peu oublié le joueur amateur, en laissant par exemple complètement tomber la partie Italienne : une seule ligne et encore seulement sur 6 coups I 1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fc4 Fc5 4. c3 Cf6 5. d4 e x d4 6. c x d4 Fb4+ .

Avoir oublié le «Giuoco Pianissimo» 4. d3, voilà qui décevra beaucoup de joueurs qu'intéressent beaucoup moins huit variantes subtiles de la partie Ecossaise.

Malgré tout, ce module donne incontestablement à «Applied Concepts» une supériorité évidente dans le domaine des ouvertures sur tous ses concurrents.

Beaucoup de joueurs prendront plaisir à étudier les ouvertures sur leur machine, alors que la consultation de l'Encyclopédie les aurait rebutés.

Deux critiques toutefois :

- II n'est pas possible de choisir la ligne que l'on veut; il faut s'en remettre au hasard.
- Le prix annoncé, environ 800 francs, est beaucoup trop élevé pour ce qui n'est après tout qu'un livre de récitation. Soyons justes et signalons que la responsabilité de l'importateur français et des vendeurs n'est absolument pas en cause, car Grünfeld est vendu plus de 110 $ aux Etats-Unis. Une gourmandise qu'Applied Concepts risque de payer par des ventes inférieures à ses espoirs.

Challenger Champion

Premier appareil de la 4e génération.

La non-participation du «Challenger Champion» au récent tournoi de Paris aurait pu faire croire que ses promoteurs craignaient de remettre sa réputation en jeu après ses victoires totales de Londres et San José en septembre 1980.
Il n'en est rien, car nous venons d'avoir en mains, pendant quelques heures, un de ses prototypes qui devrait être semblable à la production commerciale prévue pour septembre ou octobre. Disons-le tout net, cet appareil est le premier représentant d'une nouvelle génération, la quatrième, et marque un progrès important par rapport à ceux de la génération précédente (Boris, Sargon 2,5, Mephisto, Morphy).

Nous lui avons fait subir nos quinze tests et il a obtenu le meilleur résultat partout.
Les finales 2 et 3, qui faisaient «sécher» tous ses rivaux, ne lui résistent respectivement que 26 et 51 secondes. Le problème 5 qui «rendait fous les Chess Challenger» est réglé en 43 secondes, alors que le problème 6, qui était résolu par le seul Mephisto mais en près de 4 heures, ne tient que 23' 44".

Nous ne publierons la grille des résultats que lorsque nous aurons en main le produit commercial, car de mauvaises surprises sont toujours possibles.

C'est dans les finales que le «Sensory Challenger Champion», qui a exactement le même aspect extérieur que le «Voice Sensory Challenger» commercialisé depuis dix mois, a réalisé le plus de progrès. Il «connait» désormais la règle du carré, ce qui lui permet, par exemple, de trouver la clé de la finale 1 en... une seconde. Il n'a en effet plus besoin d'aller jusqu'au bout de la variante pour constater que le sacrifice du Fou fait sortir le Roi adverse du carré de son pion.

Nous avons vérifié dans beaucoup d'autres positions de finales; il joue toujours de façon décente, se créant facilement des pions passés. Ainsi dans la position ci-contre, il joue immédiatement b4! Cela semble évident, mais les appareils de la génération précédente ne trouvaient pas ce coup évident pour les humains.

Dans le milieu de jeu, le Sensory Challenger Champion va très vite, trouvant bien souvent des combinaisons sur 5 demi-coups en moins de 3 minutes. Toutefois, la combinaison 3 lui pose des problèmes; il ne la résout qu'en 8'40", ce qui est encore assez loin du temps de tournoi.

Seules les ouvertures n'ont pas été améliorées; la bibliothèque est exactement la même que sur le Voice Sensory Challenger. La gestion globale de son temps, le retour possible en arrière sur 30 demi-coups, l'affichage possible de la profondeur de la réflexion, un niveau spécial pour la résolution des mats en N coups, font de de nouveau produit de «Fidelity Electronics» un appareil très complet qui donnera bien du fil à retordre aux joueurs de 3e catégorie et inquiétera les plus faibles 2e catégorie.

Un point noir tout de même, on parle d'un prix public de 4 200 F à 4 500 F.

Les époux Spracklen viennent de frapper un grand coup; attendons et espérons la réaction de Novag, Applied Concepts, Sicys et Hegener.

Europe Echecs N° 273-274

Sept-Oct 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot
- "Savant" : une technologie futuriste au service d'un bon programme.

En conclusion:
"Savant" est un appareil modulaire. Il dispose pour le moment de 24 KB de mémoire, mais il sera possible d'étendre sa capaciré à 48 KB, l'appareil n'est pas prêt d'être périmé.

Savant

  Savant Morphy Mephisto I Le meilleur Temps
PB 0 N.Realisé 1" N.Réalisé Morphy 1"
PB1 3" 2" 4" Morphy 2"
PB2 3" 6" 1'14" Savant 3"
PB3 3" 6" 52" SS3 - Savant 3"
PB4 54" 1'19" N.Réalisé Savant 54"
PB5 4'18" 1'1" 1h28'40" Morphy 51"
PB6 24'38" 53'16" N.Réalisé Savant 24'38"
CB 0 N.Réalisé 1" R.Réalisé Morphy 1"
CB1 14" 12" 1'39" Morphy 12"
CB2 42" 9" 6'42" Morphy 9"
CB3 50' 21' N.Réalisé Morphy 21'
Pat1   7" 2'38" Morphy 7"
Fin1 4" 2'20" 26'11" Savant 4"
Fin2 4h10' 26'55" / Savant 4h10'
Fin3 3'10" / N.Réalisé Savant 3'10"
SP1 / NR / / /

Europe Echecs N° 275

Novembre 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot
- "Champion Sensory Chess Challenger" une couronne déjà contestée

En conclusion:
"Champion" est certainement l'appareil le plus difficile à battre pour le moment sur le marché. Il ne suffit plus de se dire " allons en finale avec à peu près l'égalité et là il s'effondrera"; il vaut mieux atteindre cette phase de la partie avec un avantage, car il la traite beaucoup mieux que ses prédécesseurs, même s'il y fait parfois encore de grosses fautes à cause de l'horizon trop lointain.

Toutes ces qualités sont hélas contrebalancées par un gros défaut : "Champion" n'est pas modulaire, Fidelity se refusant toujours, au contraire de ses concurrents, à adopter un système évolutif pourtant inventé par ... les Spracklen.

Prix de vente supérieur à 400 frs.

Champion

  Champion Savant Morphy Le meilleur Temps
PB 0 N.Réalisé N.Réalisé 1" Morphy 1"
PB1 1" 3" 2" Champion 1"
PB2 / 3" 6" Savant 3"
PB3 1" 3" 6" Champion 3"
PB4 39" 54" 1'19" Champion 39"
PB5 16" 4'18" 1'1" Champion 16"
PB6 13'37" 24'38" 53'16" Champion 13'37"
CB 0 N.Réalisé N.Réalisé 1" Morphy 1"
CB1 8" 14" 12" Champion 8"
CB2 1" 42" 9" Champion 1"
CB3 8'44" 50' 21' Champion 8'44"
Pat1 13"   7" Morphy 7"
Fin1 1" 4" 2'20" Champion 1"
Fin2 27" 4h10' 26'55" Champion 27"
Fin3 52" 3'10" / Champion 52"
SP1 1" / NR Champion 1"

Europe Echecs N° 276

Décembre 1981

A propos d'ordinateur : par P.Nolot
- "Super System V" des possibilités techniques considérables.

En conclusion:
S'il n'est pas l'appareil miraculeux annoncé par ses auteurs à grand renfort de publicités tous azimuts, le "Super System V" n'en demeure pas moins un appareil très séduisant et à l'avenir prometteur. Modulaire il sera certainement largement amélioré par une équipe de programmeurs nombreuse et compétente.
Prix de vente : 3800 F

Un échiquier auto-répondeur sera proposé dans quelques mois en options ( env. 2000 F) ainsi qu'une imprimante.

Super System V

  SSV Champion Savant Morphy Le meilleur Temps
PB 0 N.Réalisé N.Réalisé N.Réalisé 1" Morphy 1"
PB1 2" 1" 3" 2" Champion 1"
PB2 3" / 3" 6" Savant 3"
PB3 4" 1" 3" 6" Champion 3"
PB4 13" 39" 54" 1'19" Champion 39"
PB5 1'16" 16" 4'18" 1'1" Champion 16"
PB6 5'55" 13'37" 24'38" 53'16" Champion 13'37"
CB 0   N.Réalisé N.Réalisé 1" Morphy 1"
CB1 6" 8" 14" 12" Champion 8"
CB2 10" 1" 42" 9" Champion 1"
CB3 26' 8'44" 50' 21' Champion 8'44"
Pat1 7" 13"   7" Morphy 7"
Fin1 15" 1" 4" 2'20" Champion 1"
Fin2 7'46" 27" 4h10' 26'55" Champion 27"
Fin3 3'12" 52" 3'10" / Champion 52"
SP1 1" 1" / NR Champion 1"

Publié avec l'aimable autorisation de Pierre Nolot.


Haut de page...
Page d'accueil | Je recherche... | Liens | Livre d'or | De A à Z | Plan du site | Mes Sources | Remerciements | Contact