Applied Concept ARB

Nouveautés 81:

plus d'électronique que d'imagination.

Nuremberg, Paris, New York... En ce début d'année, les salons du jeu se suivaient et se ressemblaient. Le bilan peut se résumer ainsi : prouesses électroniques et carence d'imagination. Et finalement, la plupart des nouveautés qui marqueront le monde du jeu en 1981, étaient présentées à Las Vegas, au Salon de l'électronique !

Dans le seul domaine des adversaires électroniques les fabricants proposent une gamme considérablement renouvelée et diversifiée.

Fidelity Electronics (importé en France par Rexton) continue bien sûr dans le domaine des échecs avec une nouvelle machine haut de gamme, le Champion Sensory Chess Challenger dont le prototype a remporté il y a quelques mois les tournois de San José et de Londres (voir J & S n°6) et un appareil de voyage, le Mini Sensory Chess Challenger.

D'autre part, après les Bridge, Backgammon et Chess-Challenger, voici les Reversi , Card et Dames françaises Challenger.

Applied Concepts (importé en France par France Double R) pour ne pas demeurer en reste, sort également des machines à jouer à Reversi, aux checkers (dames anglaises) et au black-jack.

*Chaque jeu est présenté soit sur un appareil autonome soit sur un module interchangeable destiné à la Great Game Machine qui pourra également recevoir le nouveau système d'échecs qui va remplacer le programme Sargon 2.5.

Système, puisque composé de trois modules correspondant aux trois phases du jeu et portant les noms de prestigieux champions :

- Grünfeld est la bibliothèque d'ouvertures,
- Morphy , le programme de milieu de partie dérivé de Sargon 2.5 et
- Capablanca , le programme spécifique de finales.

C'est de ce dernier que l'on peut espérer les progrès les plus significatifs puisqu'il intervient dans le domaine o les programmes sont de loin les plus faibles.

Notons enfin un module permettant de jouer au Kriegspiel, un amusant mélange d'échecs et de bataille navale.

Novag arrive en force sur le marché avec une gamme très complète de machines à jouer aux échecs :

- du Micro-Chess de poche à deux appareils de grande classe utilisant l'excellent programme Mychess (24 K),

- le Savant avec un original écran auto-répondeur à cristaux liquides et le Superbe Robot Adversary, un automate complet qui, s'il confirme sur le plan des performances ce qu'on peut attendre de lui, devrait largement surclasser l'Handroid qu'il surplante déjà sur le plan de l'esthétique.

Mattel propose, en version portable, trois petits appareils très séduisants, backgammon, échecs et rami.

En dehors de ces adversaires, l'électronique étend également son emprise sur le jeu en tant que matériel, remplaçant lentement mais surement dés, carton, pions.

Nous avons ainsi remarqué l'étonnant Donjons & Dragons de Mattel. Bien que la parenté avec le célèbre jeu de rôle du même nom soit assez lointaine, ce labyrinthe électronique lui emprunte son thème : le but du jeu est de trouver et de s'emparer du trésor du Dragon.

Touches sensitives et bruitages, tous les raffinements de l'électronique contribuent à rendre ce mini donjon fort divertissant.

Dungeons  & Dragons

Dungeons & Dragons

Milton Braddley de son côté propose Dark Tower où au centre d'un terrain avec pions et cases classiques se dresse une tour, cerveau du jeu, qui s'exprime en parlant et en affichant des diapositives.

Les classiques jeux de société eux-mêmes n'échappent pas à l'informatique. La boîte traditionnelle est remplacée par le programme sur cassette destiné au micro-ordinateur. Après Monopoly, voici l'excellent Acquire (en Français (?) Trust) prêt pour votre ordinateur individuel.

Citons enfin, dans le domaine des échecs encore, deux produits qui devraient se situer parmi les meilleurs, l'Intelligent Chess, le programme tant attendu du célèbre David Levy et le Super System MK5 ; et celui des dames, le superbe Damier Automatique auto-répondeur, conçu en France (enfin !) par le groupe Masters International.

Un prototype présenté sur un stand de Salon ne permettant évidemment pas de test sérieux, nous ne pouvons pour l'instant que vous livrez ces premières impressions. Nous reviendrons bien entendu sur ces jeux dès que nous aurons pu les passer au banc d'essai du moins pour celles que nos importateurs auront jugées dignes du marché français.

Et hors de l'électronique ?

Point de salut. C'est en tout cas ce que doivent penser les éditeurs. Cette année encore, les wargames étaient encore quasiment absents des Salons de Nuremberg et de Paris. Ne parlons pas des jeux de rôle !

Quant aux jeux plus classiques, la cuvée 1981, est maigrichonne. Quelques nouveautés chez Bütehorn (Allemagne), mais pas disponibles .pour l'instant en France.

Rien chez Ravensbürger à Paris, rien chez Nathan, rien chez Laffont, rien chez Dujardin en convalescence... Un bon petit jeu chez le n 1 français Miro et deux nouveautés chez Interlude.

Pauvre bilan ! Le Salon le plus intéressant de l'année ? C'était sans aucun doute notre rédaction rem-plie des jeux que vous nous avez envoyés pour concourir au Pion d'Or.

Mephisto : diabolique

Lors du dernier tournoi open d'échecs d'Aubervilliers, la petite machine électronique que nous avons présentée dans notre n 7, a en effet réalisé une excellente performance en marquant 5,5 points sur 10. C'est-à-dire qu'elle a précédé environ 300 joueurs humains sur les quelque 500 participants !