Applied Concepts ARB

12 Echiquiers électroniques

Novembre-Décembre 1983

Novembre-Décembre 1983

Il existe sur le marché une très vaste gamme de produits, dont l'échelle de prix varie de 350F à près de 14000F.

Depuis le débutant et le joueur occasionnel, jusqu'au joueur confirmé, assidu des clubs, chacun peut trouver une machine à son niveau.

Certes, les joueurs de haut-niveau (maître international) battent facilement les meilleures machines. Mais les progrès sont réguliers, même si les machines ont encore de gros problèmes de stratégie.

L'ordinateur d'échecs constitue pour tout un chacun un partenaire toujours disponible, de niveau réglable et souvent un professeur consciencieux, aux nerfs d'acier : de quoi se laisser tenter.

Novag Constellation

Novag Constellation 2 MHz

Novag Constellation 2 MHz

UNE FORCE TACTIQUE IMPRESSIONNANTE
Le Constellation se présente comme un petit échiquier marron et argenté, d'épaisseur réduite. Sa présentation est agréable et moderne. Si, après avoir déballé l'appareil, vous ne trouvez pas les pièces, ne vous inquiété pas : elles sont tout simplement placée dans un étui complémentaire, à l'intérieur de la boite.

Cet étui étant de la même couleur que le fond de la boite, la méprise est possible. Les pièces de l'échiquier, pourtant en plastique, sont plus esthétiques que la plupart de celles qu'équipent des appareils de ce prix.
Le déplacement des pièces s'effectue de manière semi-sensitive. Sur cet échiquier, n'existe pas une diode par case, mais seulement une rangée de diodes verticales et horizontales.

Il faut repérer la case correspondante a l'intersection des deux diodes allumées. C'est un peu moins pratique que les soixante-quatre diodes mais, heureusement, une diode erreur clignote en cas de mauvais déplacement qui est alors refusé.

On s'habitue assez bien à ce système.

Celui-ci consomme moins de courant, permet à l'appareil de fonctionner vingt heures sur piles.
On peut évidemment, alimenter l'appareil grâce à l'adaptateur secteur.

Vous avez le moyen de l'obliger à répondre

Le Constellation pratique toutes les règles d'échecs. Il autorise le retour arrière sur trente demi-coups en indiquant éventuellement la pièce qui aurait été capturée. On peut se demander, toutefois, pourquoi ne pas avoir doté l'appareil d'une mémoire suffisante pour autorise le retour arrière jusqu'au début de la partie. Le Constellation peut vous montrer le meilleur coup à jouer, ainsi que tous les autres coups légaux.

Avec beaucoup de fairplay, il vous indiquera aussi, si vous le désirez, le coup qu'il compte jouer. Cela vous permettra ainsi d'anticiper votre réponse, bien que l'on s'éloigne alors des conditions normales de jeu. Mais cela vous fait patienter lorsque les temps d'analyse sont longs. Il est, de toute façon, possible d'arrêter la réflexion de l'ordinateur à tout moment et de l'obliger à répondre immédiatement. La fonction multi-move permet de rentrer une suite de coups légaux et d'entamer alors la partie. Ce qui oblige l'ordinateur à jouer à partir d'une ouverture qu'il n'a pas en mémoire.

La conception du Constellation est modulaire, mais d'un système un peu particulier. Une trappe située sous l'appareil donne accès aux deux ROM de l'ordinateur, totalisant 16 K de mémoire morte, la mémoire vive s'élevant à 2 K.
Le remplacement du programme est donc prévu, mais il ne pourra sans doute s'effectuer qu'en atelier, ce qui fait perdre un peu d'efficacité au système.

Le Constellation dispose de 8 niveaux de jeu, allant d'une réponse très rapide au niveau 1 (de zéro à cinq secondes) au temps de tournoi du niveau 7 (quarante coups en deux heures). Le niveau 8 est un niveau dit infini. Il existe également un mode spécial pour les problèmes de mat, de un à huit coups. Ce mode est relativement efficace. Le Constellation autorisant la sous-promotion de pion et la recherche de solutions multiples.

Le programme du Constellation est dû à David Kittinger, auteur auparavant du programme Mychess qui équipait le Savant.

La bibliothèque d'ouvertures est importante et compte plus de trois mille coups.

Malheureusement, les très nombreuses lignes qui la composent sont assez courtes et obligent l'ordinateur à sortir de sa bibliothèque un peu trop tôt ; raison pour la quelle la transition avec la phase de milieu de partie se passe quelquefois assez mal.
Une fois la phase d'ouverture passée sans encombre, le programme peut donner la mesure de ses remarquables possibilités combinatoires. Sa force tactique impressionnante s'allie à une stratégie correcte.

II sait très bien se défendre quand il est attaqué

L'algorithme d'attaque sur le roi, déjà fort efficace sur le Sensory 9 a été encore amélioré, ce qui en fait un adversaire dangereux. Le Constellation pratique ainsi un jeu fort agressif, mais sait aussi très bien se défendre quand il est attaqué.

Ce tableau quasi idyllique se dégrade tout à coup dès que l'on passe à la phase de finale.

Le Constellation a intérêt à prendre le dessus sur son adversaire dès le milieu de la partie, car après... En effet, le programme n'applique pratiquement pas de principe de finale et ne connaît pas l'opposition, ce qui est fort regrettable pour un programme de ce niveau. Un nouveau programme serait disponible dans quelques mois, portant remède aux deux principales faiblesses du programme actuel bibliothèque d'ouvertures doublée et nouveaux algorithmes de finale.

le Constellation apparaît comme un appareil au design agréable, doté du plus fort programme actuellement, en dehors du Prestige qui lui, se situe dans une autre gamme de prix.

Il constitue donc l'appareil au rapport performance-prix le plus intéressant du moment.

Conchess

UN EXCELLENT PROFESSEUR POUR DEBUTANTS

Le Conchess dispose de trois habillages différents, l'appareil, lui reste strictement le même :

- l'Escorter, de petite taille (30 cm x 30 cm), au design original cuivre et argent ;
- l'Ambassadeur, de taille moyenne (38 cm x 38 cm), bel échiquier en bois de rose et enfin
- le Monarch, de grande taille, superbe échiquier en bois Mahogany.

L'enregistrement des déplacements s'effectue de manière sensitive, chaque pièce étant reconnue grâce à un noyau magnétique qui la personnalise.

Grâce à l'adoption de ce procédé, il n'est même pas besoin d’appuyer sur les cases de départ et d'arrivée. Le système fonctionne de façon tout à fait satisfaisante et donne un grand confort d'utilisation.

Le Conchess pratique toutes les règles d'échecs, excepté celles des cinquante coups et des trois répétitions consécutives des mêmes positions. Il possède aussi certaines fonctions plus particulières.

La clé de certains problèmes d'échecs insolubles

Vous pouvez lui demander son avis sur le prochain coup à jouer. Il faut rappeler ici que cette fonction professeur, très utile pour le débutant, est, malgré tout, à considérer avec prudence, car la validité de cette réponse varie en fonction du niveau où joue l'ordinateur.

Le retour arrière est possible sur le Conchess jusqu'au début de la partie le cas échéant. Cette fonction est d'ailleurs facilitée par le rappel de l'éventuelle pièce prise au cours du déplacement. Cela permet d'éviter bien des erreurs, la vérification des positions autorisant (de toute façon) un contrôle rapide.

Le Conchess dispose de dix niveaux de jeu cinq niveaux d'entraînement et cinq niveaux de tournoi en temps limité.

Caractéristique particulière au Conchess, cette limitation de temps joue pour vous également, et il se déclarera vainqueur si vous dépassez le temps imparti. Les temps de réponse de ses différents niveaux sont bien échelonnés, allant de soixante coups en cinq minutes au niveau 1 jusqu'à quarante coup en deux heures trente minutes au niveau 5.

Il existe un mode particulier permettant la recherche de mats en cinq coups ou moins.

Ce mode est d'autant plus intéressant que le Conchess pratique la sous-promotion de pions, clé de certains problèmes d'échecs insolubles autrement. Le programme du Conchess est contenu dans un module interchangeable, lequel contient aussi le microprocesseur.

Des attaques surprises...

... en particulier sur son roque.

Grâce à l'adoption de ce procédé, on peut être sûr que lors de la sortie d'un nouveau module de programme, celui-ci pourra être directement utilisé sans autre modification. Ce n'est malheureusement pas le cas pour tous les concurrents proposant un système modulaire, certains n'offrant que des compléments (modules d'ouverture, de milieu de partie, de finale) et d'autres obligeant au changement complémentaire du microprocesseur pour disposer pleinement des capacités du nouveau programme.

Le programme du Conchess, mis au point par le Suédois Ulf Rathman, est doté d'une bibliothèque d'ouvertures correcte, sans atteindre cependant le niveau de celle de certains de ses concurrents. On peut surtout lui reprocher de ne contenir que des ouvertures très classiques dont les lignes ne sont pas développées très avant. Le programme possède une bonne force combinatoire, très utile en milieu de partie. Sa solide force tactique est malheureusement associée à une faiblesse stratégique le programme ne sent pas toujours venir les attaques, en particulier sur son roque.

En finale, le Conchess se situe dans la moyenne de ses concurrents, ni particulièrement brillant ni spécialement mauvais non plus. Un nouveau module le Conchess 2 devrait être disponible dans les mois à venir. Il devrait pallier les deux principaux défauts du programme actuel sa bibliothèque d'ouvertures trop peu diversifiée et sa faiblesse stratégique. Nous aurons l'occasion de le tester dans nos colonnes lorsqu'il sera sorti.

le Conchess offre pour un prix raisonnable un appareil au design réussi dans ses trois versions, au grand confort d'utilisation du fait de son échiquier réellement sensitif.

Son système modulaire autorise une mise à jour facile du jeu de l'ordinateur.

Enfin sa triple présentation permet à chacun de choisir en fonction de ses goûts esthétiques.

Grand Master

Un système d'aimant piloté par ordinateur

Le déplacement des pièces constitue la grande originalité du Grand Master. Pour enregistrer votre coup, il suffit d'appuyer sur les cases de départ et d'arrivée, comme sur tout échiquier semi-sensitif. Mais la grande nouveauté se révèle lorsque le Grand Master joue.

Ici, pas d'affichage de codes, pas de diodes qui clignotent. L'ordinateur déplace lui-même ses pièces grâce à un système d'aimant piloté par ordinateur. Il faut avouer que l'on reste longtemps sous le charme de ce déplacement autonome. Il faut le voir ranger dans un coin de la case le pion qui empêche la sortie du cavalier, déplacer le cavalier et recentrer ensuite le pion sur sa case. Même aspect un peu, magique pour le roque.

En cas de prise, le Grand Master range la pièce soigneusement à sa place sur le côté de l'échiquier. De même, si vous prenez une pièce, il faudra à votre tour la déposer sur sa case de rangement.

Le Grand Master fait d'ailleurs preuve d'un grand sens de l'ordre confinant parfois à la maniaquerie. Si vous déposez une pièce capturée à un mauvais emplacement, l'ordinateur la déplacera de lui-même pour la remettre à sa place. Enfin, la partie terminée, il suffit d'appuyer sur une touche pour voir Grand Master prédisposer les pièces pour une nouvelle partie. Tout a été conçu pour réduire au maximum l'effort musculaire du joueur.

A quand l'ordinateur d'échecs doté d'un système de reconnaissance vocale ?

IL PEUT AUSSI JOUER CONTRE LUI-MEME

Si vous comptez emporter votre Grand Master sous le bras, vous pouvez déjà y renoncer. La banquette arrière d'une voiture n'est pas trop grande pour l'accueillir.
Au déballage du carton, on découvre un appareil, certes déjà grand, mais se trouvant, malgré tout, à l'aise dans l'immense emballage qui le contient.

L'appareil s'y trouve peut-être plus en sécurité, mais cela n'a guère été conçu pour les pauvres piétons. Ce qui surprend un peu au premier abord, ce sont les dimensions finalement réduites de l'échiquier lui-même par rapport à l'appareil. Une partie de l'appareil est ainsi réservée au rangement des pièces capturées. Une très large bordure complète l'ensemble, utile sans doute à une plus grande liberté de la mécanique.

L'esthétique est correcte, sans être particulièrement recherchée.

Peu de souci pour les pions doublés ou triplés

Le déplacement des pièces s'effectue assez rapidement. On peut seulement regretter qu'au début de chaque partie, l'ordinateur pratique une vérification systématique de, chaque pièce. Cela n'empêche pas de jouer, mais la machinerie se fait entendre suffisamment longtemps pour souhaiter que cela s'arrête. Le Grand Master pratique toutes les règles internationales d'échecs.

Il possède aussi d'autres fonctions intéressantes : il est possible d'effectuer un retour arrière jusqu'au début de la partie soit au coup par coup soit de façon continue. Une autre touche donne accès à la fonction inverse et vous pouvez ainsi revoir votre partie, quitte à la reprendre à tout moment d'ailleurs. Le Grand Master peut aussi jouer contre lui-même, l'ordinateur semblant alors animé d'une vie propre. Impressionnant ! Lorsqu'il vous sert de professeur, son enseignement se limite à vous désigner la pièce à jouer. A vous de trouver alors le meilleur déplacement.

Le Grand Master dispose de douze niveaux de jeu. Les onze premiers s'échelonnent depuis des temps de réponse quasi-instantanés au niveau 1 jusqu'à une réflexion de près de quatre minutes par coup en moyenne au niveau 2.

Au niveau 12 dit infini, l'ordinateur continue à réfléchir jusqu'a ce qu'on l'oblige à répondre. Le programme de cet échiquier est dû à l'équipe menée par David Levy. La bibliothèque d'ouvertures est correcte avec des lignes assez variées. On peut regretter toutefois que certaines lignes s'arrêtent un peu tôt.

De plus le Grand Master, comme ses concurrents d'ailleurs, est incapable de reconnaître une interversion de coups. Alors que la position d'arrivée aurait été identique à celle qu'il avait prévu, l'ordinateur va sortir de sa bibliothèque trop tôt et se mettre en position inconfortable.

En milieu de partie, le programme possède une force tactique correcte, mais il commet parfois de grosses fautes stratégiques. Il semble, en particulier, se soucier assez peu des pions doublés, voire triplés, ce qui apparait être une caractéristique des programmes mis au point par David Levy.

Finale

C'est en finale qu'il apparaît le plus faible, bien qu'il semble connaître la règle du carré et celle de l'opposition.

Dans l'ensemble s'il ne peut pas rivaliser avec les plus forts programmes actuels, il reste agréable à jouer.

On peut seulement regretter que le Grand Master ne soit pas doté d'un système modulaire, système qui a fait ses preuves sur certaines machines et qui permet de redonner une plus grande force à votre ordinateur. En définitive, si le Grand Master ne possède pas le plus fort programme, il n'est pas moins le plus original.

C'est sans doute le seul ordinateur d'échecs que vous pourrez exhiber fièrement à vos amis, même faibles joueurs d'échecs, car personne ne reste insensible à la conception futuriste de son déplacement.

Mephisto 2S

Mephisto II das Brikett

Mephisto IIS

DIFFICILE A BATTRE MAIS PAS D'ATTAQUE ECLAIR

D'aspect sobre, voire austère mais cependant très esthétique le Mephisto 2S se présente sous la forme d'un petit boîtier noir. Ce boîtier ne comporte pas d'échiquier incorporé, ce qui vous obligera à jouer sur un échiquier indépendant. En contrepartie, la boîte noire de faible encombrement peut se glisser dans une grande poche.

L'ensemble est conçu au départ pour fonctionner sur piles, mais le module 2S étant programmé sur Eprom, très gourmande en énergie, cette possibilité n'est plus disponible d'où la nécessité de passer par l'adaptateur secteur.

Espérons que les prochains modules redonneront au Mephisto sa totale indépendance. L'enregistrement des déplacements s'effectue en tapant les codes des cases de départ et d'arrivée, seul système possible évidemment ici. Un peu d'attention vous évitera les erreurs de positionnement des pièces sur l'échiquier, l'interversion entre les colonnes b et d étant possible au début.

Fort heureusement, vous pouvez, à tout moment, vérifier la position des pièces sur l'échiquier, même si les symboles qui les représentent paraissent un peu déroutants au début.

Une suite de coups légaux...

... avant de commencer la partie.
Le Méphisto 2S respecte toutes les règles internationales du jeu d'échecs, y compris les cas de nullité par la règle des cinquante coups et des trois répétitions. Le retour arrière s'effectue sur autant de demi-coups désirés.

Vous pouvez également faire revenir l'ordinateur directement au début de la partie afin de rejouer ensuite les coups un à un. Le choix vous est d'ailleurs laissé de reprendre la main à tout moment pour continuer la partie dans une autre voie.

Le Méphisto 2S, en professeur consciencieux, vous conseille le coup qu'il considère comme le meilleur, tout en vous offrant, pendant son temps de réflexion, la possibilité de visualiser sa profondeur de calcul et le nombre de variantes calculées.

Et ce n'est pas tout ! Avant de commencer la partie, le joueur peut indiquer au Méphisto 2S une suite de coup légaux. Ce dispositif permet 'd'intégrer dans le jeu une ouverture ou une variante peu connue inaccessible autrement.

Répondre avec vigueur aux attaques de l'adversaire

Le Méphisto 2S dispose de sept niveaux de jeu, bien échelonnés entre le niveau 1, très rapide (une à trois secondes par coups) jusqu'au niveau 7 où chaque coup demande en moyenne dix minutes. Un niveau 8, au temps de réponse programmable, autorise un temps de réflexion infini pour résoudre les problèmes les plus épineux. Enfin un mode spécial enclenche la recherche de mats en huit coups au maximum, excepté ceux où la sous-promotion intervient.

Le programme du Mephisto 2S est logé dans un module enfichable. Ce programme est dû à l'équipe de Thomas Nitsche. La bibliothèque d'ouverture, déjà importante sur le Méphisto 2 a été encore étendue. Mais des modifications y ont été apportées pour supprimer certaines lignes plaçant l'ordinateur dans une position trop inconfortable.

En milieu de partie, le programme se comporte bien, sa force tactique améliorée permettant de répondre avec vigueur aux attaques de son adversaire. On note surtout une meilleure occupation du centre par les pions que sur le Méphisto 2.

Si le jeu du Méphisto 2S peut sembler moins agressif que celui de certains de ses concurrents, il n'en reste pas moins aussi difficile à battre. Sachez cependant que l'attaque éclair n'est guère la spécialité de ce programme qui préfère assurer sa position et resserrer ensuite son étreinte.

Par contre, il faut dépasser les premiers niveaux pour découvrir ses possibilités, le programme ne pouvant révéler sa richesse tactique et combinatoire que si on lui laisse un peu de temps de réflexion, En final, le programme a fait de gros progrès par rapport à son aîné.

Il connait bien désormais la règle du carré et pratique l'opposition avec efficacité. Un nouveau module devrait être bientôt disponible utilisant des idées originales détecteur de position plutôt tactique ou stratégique de manière à apporter la parade la plus efficace ; algorithme spécial pour la recherche d'un gain éventuel portant sur dix-huit demi-coups. Nous en reparlerons bientôt.

le Mephisto 2S est un appareil à l'esthétique agréable, au programme performant et aux prix compétitifs.

Sa conception modulaire, alliée à la sortie régulière de nouveaux modules toujours plus performants permet de le maintenir ainsi au meilleur niveau.

Sensory 9

Fidelity Sensory Chess Challenger 9a

Fidelity Sensory Chess Challenger 9a

EFFICACE DES LES PREMIERS NIVEAUX

L'esthétique du Sensory 9 ne laisse certes pas présager des possibilités de cet échiquier électronique. La firme Fidelity Electronics a en effet inclus un programme de fort bon niveau dans un bottier tout plastique, à l'aspect peu engageant et aux jointures parfois baillantes.

S'il n'y avait pas l'échiquier vert et blanc (nouveau standard en tournoi), il serait quasi impossible de distinguer le Sensory 9 du Sensory 8, qui, lui, reste un bas de gamme. Bien sûr, l'achat d'un ordinateur d'échecs dépend surtout de son jeu mais le plaisir de posséder un bel objet entre aussi dans les considérations de l'acheteur potentiel.
Cela est d'autant plus regrettable que sur bien d'autres plans, le Sensory 9 se classe parmi les meilleurs de sa catégorie.

Le déplacement des pièces s'effectue de manière semi-sensitive. Il suffit d'appuyer sur les cases de départ et d'arrivée pour que le déplacement soit enregistré.

Une touche surprend...

... l'ordinateur en train de réfléchir.
A son tour, le Sensory 9 signale son déplacement par un bip sonore que l'on ne peut couper qu'en allumant les diodes correspondantes aux cases de départ et d'arrivée. L'opération, très simple à effectuer, évite les erreurs de manipulations.

Seule ombre au tableau, le système semi-sensitif du Sensory 9 est beaucoup trop dur. Il faut souvent exercer des pressions importantes avec le bord de la pièce, au risque de marquer l'échiquier, ou de déraper et de disperser quelques pièces. Mais, rassurez-vous quand même, avec un peu d'habitude le jeu devient un plaisir.

Le Sensory 9 offre de nombreuses possibilités. Tout d'abord, il joue toutes les règles d'échecs y compris les cas de nullité par la règle des cinquante coups sans déplacement de pion ou prise d'une pièce et celle des trois répétitions consécutives des mêmes positions. Une touche permet de visualiser le coup sur lequel l'ordinateur est en train de réfléchir, cette même touche ayant aussi la délicate fonction de vous enseigner le meilleur coup à jouer à votre tour (à son avis, bien sûr, et cela en fonction du niveau où il se trouve).

Le retour arrière peut s'effectuer sur 23 demi-coups, ce qui est à la fois trop peu pour rejouer la partie entière et beaucoup trop pour reprendre une erreur.

La vérification des positions demeure très utile, surtout en cas de sous-promotion, après un retour arrière et pour vérifier les données d'un problème que l'on vient de poser.

Deux fonctions caractérisent davantage le Sensory 9 : tout d'abord, une touche permet d'empêcher l'ordinateur de réfléchir pendant le temps d'analyse de son adversaire.

En abaissant quelque peu le niveau de jeu de cet appareil, on évite ainsi au débutant d'être systématiquement battu au niveau 1.

L'autre fonction permet l'apprentissage des ouvertures classiques de façon bien plus vivante que la lecture d'un manuel spécialisé.

Ouverture très intéressantes...

... et variantes très peu jouées.
Le Sensory 9 dispose de neuf niveaux de jeu les huit premiers sont en temps limité, le niveau 6 correspondant à peu près au niveau tournoi (quarante coups en deux heures). Le niveau 9 est un niveau dit "infini", spécialement adapté à la résolution de problème.

Le Sensory 9 réfléchit jusqu'a ce qu'il ait trouvé un mat ou qu'on l'oblige à répondre. Le programme contenu dans le Sensory 9 est celui de l’Elite, mais tournant sur un microprocesseur deux fois plus lent.

Ce programme est dû aux époux Spracklen, auteurs, entre autres, du premier programme jouant convenablement aux échecs (Sargon 2.5 en 1980).

Sa bibliothèque d'ouverture, classique et complète, s'étend sur 3000 positions. Il est d'ailleurs possible de l'étendre de façon impressionnante en enclenchant un des deux modules d'ouvertures disponibles.

Le module 1 possède une mémoire 11 430 positions tandis que le module 2 en possède 26 900.

Le joueur accède à des ouvertures fortes intéressantes ainsi qu'a des variantes très peu jouées.

En milieu de partie, le Sensory 9 révèle un jeu tactique puissant allié à un comportement très offensif. Il est aidé en cela par son algorithme particulier d'attaque sur le roi, qui lui permet d'explorer cette attaque sur une profondeur de quinze demi-coups. Il commet par contre des fautes stratégiques comme tous les autres ordinateurs d'échecs actuels d'ailleurs. La phase de finale reste son point faible, mais il y est tout de même plus à l'aise que certains de ses concurrents.

Son jeu s'avère ainsi très intéressant parce que bien équilibré et efficace dès les premiers niveaux.

Le Sensory 9 (2 600 F) constitue une alternative très attirante pour l'amateur plus sensible à la force échiquéenne de son appareil qu'a son aspect esthétique.

Super System V

SciSys Chess Champion Mark V

SciSys Chess Champion Mark V

LA DERNIERE POSITION EN MEMOIRE

Si certains ordinateurs d'échecs peuvent passer à première vue pour les échiquiers classiques, ce n'est certes pas le cas du Super Système V. Ce grand boîtier gris, à l'aspect futuriste, est d'allure très réussie.

L'échiquier à cristaux liquides inclus dans l'appareil n'occupe qu'un petit coin de celui-ci.

On peut toutefois regretter la faible taille de cet échiquier (8 cm x 8 cm). Les symboles représentatifs des différentes pièces sont suffisamment distincts et clairs pour que leur reconnaissance ne pose aucun problème après une ou deux parties.

Le déplacement des pièces s'effectue de plusieurs façons soit en tapant classiquement les codes des cases de départ et d'arrivée (les risques d'erreurs sont minimisés, car le déplacement des pièces est immédiat sur l'échiquier à cristaux liquides), soit en positionnant un curseur à l'aide d'un gros pavé mobile dans les huit directions.

Une pratique de toutes les règles internationales

Ceux qui le désirent peuvent aussi adjoindre un plateau sensitif qui se dispose à gauche du Super Système V.

Le déplacement des pièces s'effectue alors de manière totalement sensitive, chaque pièce possédant un noyau magnétique grâce auquel l'ordinateur la reconnaît.

L'enregistrement des coups s'effectue en déplaçant simplement la pièce désirée. La réponse de l'ordinateur est indiquée par l'allumage des diodes des cases de départ et d'arrivée. Il semble toutefois que les pièces doivent être bien centrées sur leur case pour que le système fonctionne correctement. Il est à noter que l'échiquier ne coupe pas l'échiquier à cristaux liquides, ceci pour faciliter la vérification rapide des positions.

En plus de la pratique de toutes les règles internationales d'échecs, le Super Système V offre plusieurs autres possibilités. L'utilisation de la touche d'analyse permet de visualiser le coup qu'il estime être le meilleur pour vous, la réponse qu'il compte y donne: et son évaluation des positions.

Le retour arrière s'effectue jusqu'au début de la partie si vous le désirez et cela de façon très simple, les déplacements étant visibles directement sur l'échiquier à cristaux liquides. Vous pouvez faire rejouer l'intégralité d'une partie en fixant vous-même la cadence des coups. Le Super System V possède douze échiquiers internes, et devrait donc en théorie pouvoir jouer en même temps douze parties.

Mais en fait, il s'agit là plus d'un gadget que d'une possibilité réelle de parties simultanées, car la réflexion n'est effective que pour l'échiquier visualisé. Autre possibilité, nettement plus attrayante : en dépit de la coupure de l'alimentation, le Super Système V garde la mémoire de la dernière position.

Vous pourrez ainsi reprendre une partie interrompue depuis plusieurs semaines.

La phase finale le met de nouveau en difficulté:

Le Super Système V dispose de quatre modes de jeu Normal, Blitz, Tournoi et Problème. Pour chacun d'eux, il suffit de fixer le temps de réflexion que vous allouez à l'ordinateur plus le temps est long, plus le niveau est élevé.

Le Super Système V est fourni avec le programme Mark V de David Levy et Kevin O'Connel. Ce programme est doté d'une bibliothèque d'ouvertures très réduite, ses deux programmeurs soutenant ici l'idée que si l'on donne à un programme de bons critères d'évaluation, il n'est pas nécessaire d'encombrer inutilement sa mémoire de coups appris.

En fait, cette brillante théorie se révèle fausse en pratique elle programme se retrouve souvent dans des situations inextricables après la phase d'ouverture. Dommage, car le Mark V est doté d'une force combinatoire peu commune et d'une bonne force tactique, qui lui donnent une bonne tenue en milieu de partie.

Par contre, la phase de finale le met de nouveau en situation difficile, le programme ne possédant pas, à ce stade, d'algorithme spécifique. Le remplacement du module Mark V par le module Philidor, livré avec le plateau sensitif permet d'améliorer notablement ses performances.

David Levy et Kevin O'Connel, revenant de leurs erreurs passées ont, cette fois, doté leur programme d'une très large bibliothèque d'ouvertures, sans doute l'une des plus intéressantes. Par contre, peu de modification en milieu de partie où sa force stratégique est toujours lacunaire, ainsi qu'en finale où, malgré l'adoption de principes simples, on ne note pas d'amélioration flagrante. Malgré ses défauts, ce nouveau programme autorise un jeu sans cesse renouvelé, du fait de la variété de ses ouvertures.

Au total, le Super Système V est un appareil aux possibilités techniques étendues, mais au programme un peu dépassé.

L'adjonction du plateau sensitif et du module Philidor permet d'accroître le confort d'utilisation ainsi que la force et la variété de son jeu.

Sensor Dynamic

Novag Sensor Dynamic

Novag Sensor Dynamic

IL VOUS AIDE A CONTINUER LA PARTIE!

Le Sensor Dynamic se présente comme le frère jumeau du Constellation. Sans la présence de deux touches de couleurs différentes et bien sûr du nom, rien ne permettrait de distinguer extérieurement les deux appareils.
Le déplacement des pièces s'effectue là aussi de manière semi-sensitive, la réponse de l'ordinateur étant signalée par l'allumage de diode et par un bip sonore que l'on peut éventuellement couper.

Le Sensor Dynamic pratique toutes les règles internationales d'échecs, y compris les cas de nullité par la règle des cinquante coups et de la triple répétition des positions.

Cela est à signaler sur un appareil de ce prix. Le retour arrière est possible sur seize demi-coups, ce qui est largement suffisant pour reprendre une erreur.

Le Sensor Dynamic sert aussi de professeur et vous suggérera des coups à jouer si vous ne savez plus comment continuer votre partie. Cette fonction sera utile au débutant voulant se familiariser avec les principes élémentaires des échecs développement et protection des pièces, occupation ou contrôle du centre.

Une bibiliothèque d'ouvertures...

... de plus de six cents demi-coups

Le programme du Sensor Dynamic est logé dans un module de mémoire morte de 8 K accessible après ouverture d'une trappe située sous l'appareil. Un emplacement est laissé libre, permettant d'inclure un module ROM supplémentaire de 8 K, ce qui vous permettra d'augmenter la puissance du programme jusqu'à 16 K ou d'y ajouter des parties célèbres.

Huit niveaux sont disponibles sur le Sensor Dynamic : pour chacun d'eux le choix vous est laissé entrer une réflexion de durée fixe et une réflexion de durée variable. Cela correspond à la profondeur d'analyse de l'ordinateur, en temps limité dans un cas et d'exploration complète dans l'autre cas.

Un mode spécial autorise la recherche du mat, de un à huit coups en incluant la sous-promotion de pions. En fait, les mats en six et sept coups demandent des temps de réflexion trop longs pour être utilisés.

La bibliothèque d'ouverture du programme contient plus de six cents demi-coups. Les ouvertures classiques sont présentes et les lignes assez étendues. En milieu de partie, le Sensor Dynamic pratique d'intéressantes combinaisons et sa force tactique est correcte, mais il commet, par contre, certaines fautes stratégiques.

La phase de finale est faible et le programme se montre ici très mal à l'aise.

Le Sensor Dynamic apparaît comme un bon appareil de gamme, d'esthétique agréable et facile à utiliser.

Prodigy

Applied Concepts Prodigy

Applied Concepts Prodigy

UNE GRANDE FACILITE D'UTILISATION

Le Prodigy se présente comme un appareil de petite taille, pouvant être facilement transporté ; son fonctionnement sur piles et secteur autorisant d'ailleurs une totale liberté à ce niveau.

Son esthétique ne pourra suffire à lui faire remporter un prix de beauté mais il apparaît néanmoins sympathique en dépit de son aspect un peu pataud.

L'enregistrement des déplacements s'effectue soit en tapant les cases de départ et d'arrivée, soit en utilisant l'échiquier semi-sensitif, beaucoup plus agréable et limitant les risques d'erreurs.

Le Prodigy pratique toutes les règles d'échecs, excepté les cas de nullité par la règle des cinquante coups et de la triple répétition. De plus, il vous permettra de revenir en arrière sur six demi-coups, ce qui autorise le rattrapage d'une erreur dans la plupart des cas. Mais les pièces capturées ne sont pas rappelées à vous de faire attention.

La fonction professeur vous sortira d'embarras en vous indiquant le meilleur coup à jouer (d'après lui) en cas de panne d'inspiration.

Le Prodigy dispose de neuf niveaux de jeu, les deux derniers en temps limité. Le programme réside dans l'appareil et l'on ne peut même pas rajouter de modules complémentaires.

Ce programme, Morphy pour ne pas le nommer, était déjà commercialisé sur la Great Game Machine. Il est dû au talent de John Aker.

La bibliothèque d'ouvertures comprend une soixantaine de lignes différentes pouvant s'étendre jusqu'à quinze demi-coups. Ce qui paraît suffisant pour l'amateur moyen mais ne saurait satisfaire le joueur de club. En milieu de partie, le Prodigy pratique d'intéressantes combinaisons, associées à un bon sens tactique.

Mais le programme pèche ici par sa faiblesse stratégique. Morphy maîtrise mal les fins de parties où il n'applique pas d'algorithme particulier. Il ne connaît pas l'opposition ni la règle du carré, ce qui lui fait perdre beaucoup de temps en recherche inutile.

Le Prodigy apparaît ainsi comme un appareil d'une grande facilité d'utilisation.

Son programme, s'il se trouve un peu dépassé par les hauts de gamme actuels, n'en demeure pas moins redoutable pour l'amateur.

Sensor Chess

SciSys Sensor Chess I

SciSys Sensor Chess I

JEU DEFENSIF SOLIDE ET INTERESSANTES COMBINAISONS

Avec son échiquier gris et noir, très sobre et presque austère, le Sensor Chess séduira ceux qui préfèrent la discrétion au tape-à-l’œil.

Le plateau est de dimension correcte. Les pièces, par contre, elles aussi grises et noires, paraissent un peu tristes et l'on voit au premier coup d’œil qu'elles n'ont pas contribué à déboiser nos forêts !

Le déplacement des pièces s'effectue de manière semi-sensitive, mais ce dispositif est un peu trop dur pour être agréable.

Le mode d'emploi, d'une traduction fantaisiste, vous apprendra comment faire un coup , pratiquer l'inversement de l'échiquier , que le niveau 8 est un niveau infinité et que l'appareil calcule jusqu'à ce que l'on pousse (sic). Mais on arrive quand même à s'y retrouver.

Combinaisons intéressante et bévues stratégiques

Le Sensor Chess pratique toutes les règles d'échecs. On peut effectuer un retour arrière sur six demi-coups, ce qui est suffisant dans la plupart des cas. Une fonction intéressante permet d'imposer une ouverture ou d'obliger l'ordinateur à jouer une série de coups. Elle permet aussi de faire jouer deux personnes, tout en vérifiant la validité des coups (utile pour les débutants).

Le Sensor Chess dispose de huit niveaux de jeu, mais seuls les cinq premiers niveaux sont jouables en partie normale.

Heureusement, l'appareil dispose d'une touche permettant d'arrêter sa réflexion à tout moment.

Au niveau 7, l'ordinateur vous propose de résoudre tous les problèmes de mat, d'un à quatre coups, même ceux incluant une sous-promotion. La conception du Sensor Chess est semi-modulaire le programme principal est résident dans l'appareil.

Mais il est possible de rajouter des modules complémentaires et d'obtenir une amélioration de la bibliothèque d'ouvertures et du jeu. La bibliothèque d'ouvertures du programme est limitée et ne porte que sur quelques demi-coups, mais elle peut suffire pour le joueur occasionnel. En milieu de partie le Sensor Chess se montre sous son meilleur jour. Il effectue parfois d'intéressantes combinaisons et possède un bon sens tactique.

Il commet par contre des bévues stratégiques du fait de sa vision un peu courte des choses. Son jeu n'est pas très agressif, mais il pratique un jeu défensif solide.

En finale, rien ne va plus l'ordinateur ne connaissant ni l'opposition, ni la règle de carré.

Il n'est pas le seul dans ce cas d'ailleurs, ce défaut se retrouve dans certains programmes de haut de gamme.

Le Sensor Chess apparaît comme un appareil d'esthétique très agréable et sobre en même temps.

Il conviendra au joueur occasionnel qui pourra augmenter la force du programme en rajoutant un module complémentaire. variété de son jeu.

Super 9

Fidelity Super 9 Sensory Chess Challenger

Fidelity Super 9 Sensory Chess Challenger

UN PARTENAIRE BAVARD

Le Super 9 se présente comme tous les Sensory de Fidelity Electronics avec toutefois une légère amélioration esthétique qui lui permet d'accéder à la moyenne. Dès l'allumage de l'appareil, une voix synthétique vous souhaite le bon- jour et décline son identité.

Commencez au plus vite, sinon ce leitmotiv se fera entendre inlassablement. La voix est métallique et les cinq et sept sonnent de la même façon. De plus, roque petit et roque grand sont les termes consacrés.

Heureusement, si cette voix vous déplaît, libre à vous de la couper et de jouer dans le silence.

Le déplacement des pièces s'effectue de manière semi-sensitive et la pression à exercer reste raisonnable.

Chaque déplacement est ponctué par la voix électronique.

Le retour arrière s'effectue sur 40 coups

Le Super 9 pratique toutes les règles d'échecs y compris les deux cas de nullité par les règles des cinquante coups et de la triple répétition. Il offre en plus d'intéressantes fonctions tout d'abord, la maintenant classique fonction de professeur, qui garde toute son utilité pour surprendre.

Le retour arrière s'effectue sur quarante coups, ce qui ne permet pas toujours de reprendre la partie à son début.

Deux explications sont possibles soit la mémoire vive est insuffisante - mais vu le bas prix actuel des mémoires. pourquoi ne pas l'avoir augmentée - soit elle est suffisante et alors on se perd en conjectures.

Le Super 9 peut vous montrer le coup qu'il compte jouer. Mais il peut aussi, et c'est nouveau, montrer la succession des coups qu'il envisage. Cette fonction permet de comprendre un peu mieux la logique de la machine et surtout de savoir, en cas de réponse a un problème si le bon coup trouvé l'était par hasard ou par un exact calcul.

Le Super 9 possède une fonction d'évaluation des positions qui est correcte car elle tient non seulement compte de l'avantage matériel mais aussi de l'avantage positionnel. Malheureusement cette fonction est exprimée en hexadécimal ce qui risque de rebuter certains.

Il est possible aussi de s'informer de la profondeur d'analyse et du nombre de variantes déjà examinées. Le Super 9 dispose de huit niveaux dont les temps de réponse moyens s'échelonnent de cinq secondes au niveau 1 à six minutes au niveau 8.

En plus de cela, il offre un certain nombre de niveaux spéciaux programmation d'une durée de réflexion fixe pour chaque coup, pour un nombre déterminé de coups ou pour toute la partie. Et surtout deux niveaux tout à fait nouveaux étude de problème avec recherche de type itératif (par approximation successive) ou non itératif (étude de tous les coups possibles un par un) et cela sur une profondeur allant jusqu'a trente-deux demi-coups.

Le programme du Super 9 est celui du Prestige mais tournant sur un microprocesseur deux fois plus lent.

Il est dû au couple Dan et Kathe Spraklen.

Progrès importants sur le plan stratégique

Le Super 9 n'étant ni modulaire ni semi-modulaire, ce programme ne pourra être ni changé ni complété.

La bibliothèque d'ouvertures est très vaste et comprend 381 lignes qui s'étendent sur une profondeur moyenne de trente demi-coups.

De plus, et c'est une grande première dès que l'on atteint le niveau 3, le Super 9 est capable de reconnaître les interversions de coups ce qui lui permet de rester dans sa bibliothèque jusqu'à ce qu'arrive le milieu de partie.

Dans cette phase de jeu, le programme se distingue par de bonnes combinaisons, plus lentes toutefois à mettre en œuvre que sur le Sensory 9 car le programme étant presque double il faudra aussi plus de temps à l'ordinateur pour chercher ses informations.

Par contre, sur le plan stratégique, les progrès sont importants. On ne voit plus désormais le programme développer tranquillement une attaque alors qu'il se trouve proche du mat. Il préfère concentrer ses pièces sur la défense, ce qui parait quand même plus sérieux.

En finale, il pratique la règle du carré et celle de l'opposition rapprochée et son algorithme d'attaque du pion peut se révéler dangereux. Mais cette phase demeure encore la plus faible malgré les progrès accomplis.


Le Super 9 se présente comme un échiquier électronique aux nombreuses possibilités, certaines tout à fait nouvelles.

Le programme dont il est doté est l'un des deux meilleurs actuellement et peut tenir tête à plus d'un joueur de club.et la variété de son jeu.

Elite A/S

Fidelity Elite A/S

Fidelity Elite A/S

UN BON APPAREIL D'INITIATION

Autant l'ensemble des Sensory Challenger de Fidelity Electronics ne nous ont guère enthousiasmés par leur aspect esthétique, autant ce nouvel appareil de la marque nous a séduits par son design. On se trouve en présence d'un grand échiquier (46 x 49 cm), et en marqueterie (mais oui, vous avez bien lu, enfin plus de plastique).

L'ensemble est d'aspect très engageant et invite à jouer. Les pièces, de belle taille, sont en bois et de forme classique et agréable. Seuls, une fenêtre d'affichage, quelques boutons poussoirs et les rangées de diodes rappellent la composante électronique de l'échiquier.

L'enregistrement des déplacements s'effectue de manière entièrement sensitive c'est- à-dire qu'il n'est nul besoin d'appuyer sur les cases. Le déplacement des pièces est reconnu par l'ordinateur grâce au noyau magnétique incorporé à chaque pièce.

Ce système est très bien réglé et ne nécessite pas un centrage trop strict des pièces sur leur case. D'ailleurs au cas où une pièce serait déplacée, une diode correspondante à la figurine mal placée s'allume.

Une voix synthétique ponctue chaque déplacement (on peut heureusement la couper, car si elle peut plaire à certains d'autres s'en lasseront vite).

La logique du professeur mérite considération

L'Elite A/S pratique toutes les règles d'échecs. Il possède en outre d'intéressantes fonctions supplémentaires : le retour arrière, mais malheureusement pas jusqu'au début de la partie. Le mode professeur mérite d'être pris en considération car, vu le niveau du programme, les coups proposés seront le plus souvent logiques.

Il est possible de connaître le prochain coup qu'envisage l'ordinateur et même la séquence des différents déplacements qu'il entrevoit pour lui et pour vous, ce qui constitue une nouveauté, jusqu'alors disponible uniquement sur les gros ordinateurs et sur le module Capablanca de la Great Game Machine.

La fenêtre d'affichage indique à la demande la profondeur d'analyse, le nombre de variantes utilisées et surtout l'évaluation des positions. Mais tout ceci est indiqué en valeur hexadécimale, ce qui oblige à une conversion pas toujours plaisante.

Les concepteurs ne doivent pas oublier qu'un joueur d'échecs n'est pas un programmeur et que la notation hexadécimale lui est le plus souvent étrangère. Le mode joueur sert soit d'arbitre entre deux joueurs, soit à rentrer une ouverture particulière au lieu de programmer toute la position. Un compteur de coups et une horloge des différents temps complètent ces fonctions.

Enfin, une mémoire permanente permet de garder en réserve la position des pièces même après extinction de l'appareil.

Un programme cadencé sur 3 Mhz

L'Elite A/S dispose de la même gamme ce niveaux que le Super 9, soit huit niveaux normaux aux temps préprogrammés et trois niveaux permettant de programmer soi-même son temps de réflexion. Enfin, quatre autres niveaux d'études sont disponibles. Le programme de l'Elite A/S est celui du Prestige comme il se doit.

On se demande bien pourquoi Fidelity Electronics procède ainsi à un vaste brassage des noms et des programmes ! Ce programme fonctionne sur un microprocesseur cadencé a trois mégahertz, c'est-à-dire à une vitesse intermédiaire entre celle du Super 9 et celle du Prestige.

La conception est semi-modulaire et deux modules d'ouvertures complémentaires sont disponibles.

Trois autres modules devraient voir le jour, en particulier pour les fins de parties. La bibliothèque de l'Elite A/S est assez complète et se compose d'environ six mille demi-coups.

Les lignes sont bien diversifiées et d'une profondeur suffisante pour conduire le programme jusqu'en milieu de partie. Dans cette dernière phase de jeu le programme possède d'intéressantes capacités combinatoires et tactiques et se trouve doté d'un sens stratégique beaucoup plus développé que ses concurrents, ce qui lui permet de sentir le danger et d'y parer avec plus d'efficacité.

En finale, le programme connaît l'opposition et la règle du carré. Il sait sacrifier un pion pour pouvoir en mener un autre à dame, ce qui n'est pas si courant dans d'autres programmes.

Au total, l'Elite A/S se présente comme un échiquier électronique au design superbe et doté ce qui ne gâte rien, des meilleures possibilités échiquéennes du moment.la force et la variété de son jeu.

Sensory 6

Fidelity Sensory Chess Challenger 6

Fidelity Sensory Chess Challenger 6

UN BON APPAREIL D'INITIATION

Toujours ce même échiquier semi-sensitif, d'une totale banalité. Seuls le Prestige et maintenant l'Elite A/S savent allier les échecs et l'esthétique.

Evidemment les fidèles de la marque ne perdront pas leurs vieilles habitudes, mais quand même... L'enregistrement des pièces s'effectue d'une manière tout à fait particulière, issue du mélange du système semi-sensitif et du système à codes.

Lors de votre déplacement, il suffit d'appuyer sur les cases de départ et d'arrivée, comme dans tout échiquier semi-sensitif. Une fenêtre de visualisation rappelle les codes des cases touchées.

A son tour de jouer, l'ordinateur affiche le code de la case de départ. Il faut appuyer sur cette case et l'on peut lire alors les coordonnées de la case d’arrivée sur laquelle il faudra appuyer pour enregistrer le coup. Ce système est un peu moins sujet à méprise que le système des codes mais beaucoup moins pratique que celui des diodes.

Le Sensory 6 pratique toutes les règles d'échecs excepté les cas de nuls par règle des cinquante coups et triple répétition.

L'appareil autorise le retour arrière sur deux demi-coups, ce qui est quand même un peu juste. Une touche permet de connaître le conseil de l'ordinateur, cette touche servant aussi à arrêter sa réflexion dans les niveaux élevés.

Le Sensory 6 propose 6 niveaux de jeu, le dernier en temps infini.

La conception de l'appareil est semi-modulaire le programme principal étant fixe, les modules complémentaires apportent une plus grande gamme d'ouverture ou la reproduction de parties célèbres.

La bibliothèque est réduite à une centaine de demi- coups, ce qui n'autorise que des ouvertures très classiques et ne s'étendant que sur quelques coups.

En milieu de partie, le Sensory découvre parfois de jolies combinaisons mais il ne possède qu'un embryon de sens stratégique.

En finale son jeu a été amélioré par rapport au Sensory 8. Il sait maintenant faire mat avec un roi et deux tours. Mais cela ne suffit pas à remonter le niveau médiocre de la phase de finale.

Le Sensory 6 apparaît comme le successeur du Sensory 8.

Le programme dont il est doté peut suffire à un débutant et au joueur occasionnel.

Il constitue donc un bon appareil d'initiation.force et la variété de son jeu.

Les articles sont signés Jaques Harbonn.
Publié avec l'aimable autorisation de son auteur.

22/02/2019