;

Automates

Les premiers automates.

Années...


Le Turc

- L'ordinateur ne naîtra pas avant près de deux siècles, mais un automate portant le turban, présenté en tournée à travers l'Europe, bat régulièrement les joueurs qui lui sont opposés.

- Parmi ses victimes de renom ne figure rien moins que Napoléon ! En tournée en amérique, le Turc intrigue le célèbre écrivain Edgar Allan Poe, qui finit par découvrir la supercherie : un maître de petite taille, caché dans le coffre, jouait pour l'automate à l'aide d'un système complexe de poulies et de miroirs.

- Le plus amusant est que Poe écrivit (1836) dans "Le joueur d'échecs de Maelzel" qu'une vraie machine n'aurait pas pu perdre une seule partie !

- Le Turc mécanique est construit en 1769 par Johan Wofgang von Kempelen (en hongrois Kempelen Farkas, en slovaque Ján Vlk Kempelen) ( 23 janvier 1734 à Bratislava; † 26 mars 1804 à Alsergrund, aujourd’hui Vienne) écrivain et inventeur. Il est racheté par le musicien bavarois Johann Maelzel († 1838).

- En 1834, la ruse, qui consistait à cacher un opérateur de petite taille dans le corps, puis dans le coffre de l'automate, est éventée par le joueur français, Mouret. Remisé au rang d'attraction de foire, après un ultime périple en Colombie, l'automate achèvera sa carrière au Musée chinois de Philadelphie, où il sera détruit par un gigantesque incendie en 1854.

Ajeeb

- Charles Hooper présente l'automate "Ajeeb" habillé comme un Egyptien — cet automate avait également un joueur d'échecs à l'intérieur.

- C'est en 1865 que Charles Alfred Hooper (1825-1900), ébéniste, a commencé à construire Ajeeb comme une copie de l'automate le Turc. Il a terminé la construction d'Ajeeb en 1868.

- Il a d'abord été présenté au Crystal Palace de Londres en 1868.

- En 1877, Ajeeb est installé au Royal Aquarium de Westminster.

- Hooper a ensuite présenté Ajeeb à Berlin, Breslau, Dresde, Leipzig, Hanovre, Magdeburg, Cologne, Elbefeld, Dusseldorf, Francfort, Wiesbaden, Bruxelles et Paris. Plus de 100.000 personnes ont vu l'automate jouer.

- En 1885, Hooper expose son automate au Musée Eden (1883-1916) à New York.

- Septembre 1885, le Président Grover Cleveland et le vice président Hendricks viennent rencontrer Ajeed . Hendricks joue et perd une partie contre Ajeed.

- Hooper construit un autre automate et les faits jouer simultanément dans d'autres villes (Minneapolis, Chicago, and Kansas City). Il fallait payer 10 cents pour jouer une partie de dames et 25 cents pour une partie d'échecs.

- Parmi les maîtres qui manipulaient Ajeeb on trouve :
Charles F. Moehle (1859-1898),
Albert Beauregard Hodges (1861-1944),
Constant Burille Ferdinand (1866-1914),
Charles Francis Barker (US dames champion en 1905)
et Harry Nelson Pillsbury ( 1872-1906).

- Hodges a remporté le championnat des États-Unis en 1894 et était à la fois joueur d'échecs et de dames anglaises.

- 1895, Hooper prends sa retraite en Angleterre après avoir vendu Ajeed à James Smith. Le nouvel opérateur est Sam Gotski.

- Harry Nelson Pillsbury est opérateur de l'automate de 1898 à 1904

- Après 1915, Ajeed se "concentre" sur les dames.

- Le 15 Mars 1929, l'un des Ajeebs a été détruit dans un incendie à Coney Island.

- En 1932, une copie de Ajeeb a été vendu à Jesse Henley (Maître aux dames) et Frank Farina par Gus Burns. Henley à perdu seulement 8 parties en temps qu'opérateur d'Ajeeb.

- Certains des adversaires d'Ajeeb les plus connus : Theodore Roosevelt, Harry Houdini, l'amiral Dewey, O. Henry, Sarah Bernhardt, et l'actrice Marie Dressler.

- Ajeeb disparu au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Ajeeb - Divine

New York 1890 - Partie Italienne : défense des deux cavaliers (C57)

"Mephisto"

- Un"remake" du Turc porte le nom de "Mephisto", et fonctionne selon le même principe, amélioré bien sûr. Plus de cent ans plus tard, "Mephisto" sera à nouveau le nom d'une série d'ordinateurs d'échecs performants construits par la firme allemande Hegener & Glaser.

-
Construit par Charles Godfrey Gumpel et d'abord présenté à Londres en 1878, Mephisto a été décrit comme un automate jouant aux échecs. C'était en fait un dispositif qui contenait une personne qui a joué aux échecs. Actionné par Isidor Gunsberg, ce fut le premier automate à gagner un tournoi d'échecs.

- À Londres en 1883 Mephisto bat Mikhail Tchigorin, l'un des meilleurs joueurs dans le monde.

-
Lorsque Mephisto est allé à l'Exposition de Paris en 1889, il a été exploité par Jean Taubenhaus. Il a été démantelée en 1889.

1912

- Leonardo Torres Y Quevedo présente une machine électromécanique "El Ajedrecista", capable de jouer la finale Roi + Tour contre Roi dépouillé.

- Deux exemplaires en sont conservés au musée de l'Université de Madrid.

- Une version plus sophistiquée comprenant un système acoustique qui permettait d'annoncer "Echec et mat" fut présentée à Paris en 1914

- Cette machine est considérée comme un véritable précurseur de technologie qui a changé le jeu d'échecs à jamais.

- Par opposition à l'automate Turc et Ajeeb (humaines, mais trompeur exploité les dispositifs qui se cachaient leurs opérateurs), El Ajedrecista a été un véritable automate conçu pour jouer aux échecs sans manipulation de l'homme.

- Leonardo Torres Quevedo
Ingénieur et mathématicien espagnol (Santa Cruz, près de Santander, 1852-Madrid 1936).
Véritable précurseur du calcul automatique, il créa des machines capables de résoudre des équations algébriques et réalisa un automate joueur d'échecs. L'un des premiers, il utilisa les ondes hertziennes pour la télécommande. Il construisit un téléphérique surplombant les chutes du Niagara.


Haut de page...
Page d'accueil | Je recherche... | Liens | Livre d'or | De A à Z | Plan du site | Mes Sources | Remerciements | Contact