;

CLJ Industries

CLJ Industries

Présentation - L'Empereur

1984 restera une année faste pour les véritables amateurs d'échecs, celle où un empereur est né au royaume des ordinateurs d'échecs.

- Impérial, par les hautes performances de son programme original et évolutif spécialement créé pour lui par le grand maître David Levy et son équipe.
- Impérial, par sa technique d'avant garde dont la fiabilité éprouvée a permis de le doter d'une véritable garantie de deux ans (fait unique en matière d'ordinateurs d'échecs).
- Impérial, enfin par la recherche, la beauté et le fini de sa présentation en marqueterie à la française.

CLJ Industries 10. place de la Bastille 75011 PARIS

Le modèle présenté est le N° 226. Il manque, malheureusement, un fou noir et la notice.

L'Empereur

En un coup d'oeil...

Caractéristiques L'Empereur
Naissance 1984
Programmeur Richard Lang
Processeur Z80 - 8 bit
Vitesse 4 MHz
Rom 16 Kb
Ram 2 Kb
Biblio. 3000 pos.
Niveaux  
   
Introduction des coups Autorépondeur
Affichage des coups 64 Leds
Secteur/pile S
Adaptateur  
Prix orig. 3000 F
Dim.  
Nul par répétition de coups Oui
Régle des 50 coups Oui
Indique Mat et Pat Oui
Coups aléatoires Non
Retour arrière 40 coups
Coup envisagé Oui
Coup conseillé Oui
Vérification position Oui
Interruption analyse Oui
Modulaire Non
Pendule Non
Mémoire permanente Non
Compteur de coups Non
Option /
Notice /
Ma collection Oui

Caractéristiques

• auto répondeur

• 12 niveaux de difficulté adaptés à toutes catégories de joueur (du blitz au 40 coups en 2 h 30).
- 9 niveaux à temps limité.
- 1 niveau Tournoi,
- 1 niveau à l'infini, pour la résolution des problèmes,
- 1 niveau temps de réflexion équivalent à celui de son adversaire.

• large bibliothèque d'ouverture (plus de 3 000 positions en mémoire).
• possibilité de programmer des problèmes.
• possibilité de changer de niveau en cours de la partie.
• vérification de la position.
• retour en arrière sur 80 demi-coups.
• possibilité de revoir la partie jouée.
• touche conseil.
• possibilité de voir le coup envisagé par l'ordinateur pendant sa réflexion.
• Pratique : Le Roque, la Prise en Passant, la Promotion permet la Sous-promotion.
• possibilité de jouer à deux sous l'arbitrage de l'ordinateur.
• réfléchit pendant le temps de réflexion de l'adversaire.
• possibilité de changer de couleur.
• signale l'échec, le nul, le mat par l'éclairage des diodes.
• refuse les coups illégaux.
• pratique le nul «PAT». la régle des 50, la régle des 3 coups.
• possibilité d'interrompre le son.
• livré avec pièces dont 2 reines dans chaque couleur et adaptateur.

Avantages:

- Echiquier auto-répondeur
- Fort programme
- Bon rapport qualité-prix

Inconvénients:

- Retour arrière limité
- Finale un peu faible

Tilt N°17

L'EMPEREUR : Excellent rapport qualité-prix.

Nouveau venu sur le marché des ordinateurs d'échecs, L'Empereur se présente comme un grand échiquier en bois, de design agréable. Seule la présence des diodes et des petites touches rappellent le coté électronique de l'échiquier.
L'enregistrement des déplacements s'effectue de manière sensitive, c'est-à-dire que chaque pièce contient un noyau magnétique qui permet ainsi à l'ordinateur de la reconnaître, sans avoir à appuyer sur la case. Sur l'appareil que nous avons testé, le système demandait un centrage assez précis des pièces, mais cet inconvénient sera corrigé sur les prochains modèles.

L'Empereur pratique bien sûr toutes les règles internationales d'échecs. Il permet aussi le retour en arrière sur quatre-vingts demi-coups. Il est vraiment dommage que ce retour ne puisse se faire de façon complète. De plus, si l'appareil signale qu'une pièce été capturée, il ne précise pas laquelle. Il faudra donc soit vous en souvenir, soit demander la vérification de la position.
Une autre possibilité complémentaire de la précédente permet de rejouer les coups repris.

Pour les amateurs d'ouvertures rares, l'appareil dispose d'une fonction autorisant la programmation d'une ouverture nos connue du programme.

L'Empereur offre un choix de douze niveaux de jeu. Parmi ceux-ci, il en est un plus particulier. En effet, ce niveau utilise un temps de réflexion équivalent à celui de l'adversaire (calculé sur les cinq derniers coups). Le programme de L'Empereur est dû à David Lévy et son équipe. Les erreurs passées semblent avoir été profitables car ce programme est beaucoup plus fort que ses prédécesseurs. La bibliothèque d'ouvertures comprend plus de trois mille positions, ce qui laisse présager des parties assez variées. Par contre le programme est incapable de reconnaître les interversions de coups. En milieu de partie, il fait preuve d'un bons sens tactique et de combinaisons assez puissantes.

Il ne fait pas l'erreur de se laisser découvrir sur son roque comme certain concurrents. Son sens stratégique, bien que moins évolué que celui du Méphisto 3 est relativement correct. La phase de finale constitue le point faible du programme bien qu'il semble connaître la règle du carré et celle de l'opposition.

L'Empereur est un échiquier auto-répondeur au design agréable, doté d'un fort programme.
Son excellent rapport qualité-prix constitue un attrait supplémentaire.

Article signé Jaques Harbonn.
Publié avec l'aimable autorisation de son auteur.

Tilt N°18

Jan-Fev. 1985

ÉCHEC AU ROI VIVE L'EMPEREUR,

L'Empereur, conçu par David Lévy pour la firme française C.L.J., fait honneur à son nom.
Magnanime, il se met à la portée des débutants, sans négliger pour autant son rôle de tacticien.

L'Empereur se présente comme un grand échiquier en bois, de design fort agréable. Les pièces, en bois elles aussi, peuvent paraître un peu petites au début, mais se marient finalement très bien avec l'ensemble.
Nous avons apprécié l'existence d'une reine supplémentaire dans chaque couleur. Seule la présence des diodes et des petites touches qui bordent l'échiquier rappelle l'aspect électronique de celui-ci.
Le déplacement des pièces s'effectue de façon entièrement sensitive, chaque pièce étant équipée d'un noyau magnétique qui permet à l'ordinateur de la reconnaître. Sur les premiers modèles, ce système demandait un centrage assez strict des pièces, mais ce défaut a été corrigé et le confort d'utilisation est maintenant parfait. Ainsi les risques d'erreurs sont inexistants et de toutes façons, il est encore possible de demander très simplement le contrôle des positions (cela ne s'avérera nécessaire que si vous avez renversé l'échiquier et que vous ne vous souvenez plus de la position exacte des différentes pièces).

L'Empereur pratique toutes les règles internationales d'échecs, y compris les cas de nullité par triple répétition consécutive des positions et par la règle des cinquante coups.
L'appareil peut tenir indifféremment les Blancs ou les Noirs et éventuellement jouer contre lui-même. Différentes options supplémentaires complètent la machine. Ainsi, si vous avez effectué un déplacement malheureux, il est possible de reprendre votre coup une fois que l'ordinateur vous aura répondu.
Ce retour-arrière peut s'effectuer sur quarante coups. C'est bien, mais cela pourrait être mieux. En effet, il n'est ainsi pas possible, arrivé en fin de partie, de reprendre le jeu depuis le début et d'analyser ses coups pour découvrir le moment où la faute a été effectuée. C'est d'autant plus dommage que l'appareil propose une option complémentaire de la précédente qui permet de revoir un à un les différents coups repris. Cette impossibilité de retour complet reste un mystère car elle ne peut s'expliquer par aucun argument sérieux.

La touche « conseil » vous permet de demander à l'ordinateur une idée de déplacement si vous êtes dans l'embarras. Le conseil donné dépend bien sûr du niveau de jeu sélectionné, et dans les premiers niveaux, l'ordinateur pourra vous conseiller une bourde de première grandeur. Par contre, dans les niveaux supérieurs, ses conseils pourront vous être d'un précieux secours. Cette même touche sert aussi à connaître le déplacement envisagé par l'ordinateur au cours de son temps de réflexion. Certes, c'est une façon de tricher, mais cela peut s'avérer utile lorsque cette réflexion s'éternise. De toutes manières, il est possible d'arrêter net cette recherche et de l'obliger à jouer immédiatement son meilleur coup envisagé jusque-là.

Une autre option autorise deux joueurs humains à s'affronter sur l'échiquier, l'ordinateur se bornant alors à vérifier la validité des coups. Cette même option permet aussi de rentrer une ouverture non connue de l'ordinateur.

Le roque en toute sécurité
L'Empereur n'est pas vraiment modulaire, dans le sens où le remplacement de la ROM nécessite l'ouverture de l'appareil. De plus, aucun emplacement n'a été prévu pour ajouter des modules supplémentaires d'ouvertures ou de fin de partie.

Le programme est dû au Maître international David Levy, et son équipe. Il propose neuf niveaux de jeu normal, depuis le blitz au niveau 1, jusqu'au temps de tournoi (40 coups en deux heures trente) pour le niveau 9.
Ces niveaux sont bien échelonnés et leur force croît régulièrement. En particulier, le premier niveau sera accessible après quelques temps à un débutant. Ce fait a son importance. Trop souvent, en effet, les joueurs de petite force se lassent de leur ordinateur d'échecs qui, plus forts qu'eux au niveau 1 (comme le Constellation par exemple), les bat régulièrement sans leur laisser la moindre chance. Or le joueur ne se sentira motivé que si la machine se met à sa portée, au moins aux premiers niveaux.
Le neuvième niveau est, lui, très particulier et peut se révéler tout à fait intéressant. En effet, l'ordinateur calcule alors son temps de réflexion en se basant sur le temps moyen de vos cinq derniers coups.
Pour les polémistes, les programmeurs ont conçu deux niveaux spécifiques. Le premier est réservé à la résolution des mats, tandis que dans le second, l'ordinateur réfléchit indéfiniment, jusqu'à ce qu'on l'oblige à jouer.

Lors du dernier championnat du monde des micro-ordinateurs, qui se tenait en septembre dernier à Glasgow, l'Empereur s'est classé 16e sur 19. Cela peut ne pas sembler très brillant, mais il faut savoir que le faible nombre des rondes donne au hasard une place importante.
Ainsi les Conchess, qui étaient présents en trois exemplaires sous des noms différents, se sont placés respectivement 1er, 5e et 13e !
Etudions donc plutôt comment se comporte le programme face à un adversaire humain. Sa bibliothèque d'ouvertures est riche de trois mille coups. C'est un peu moins que ce que l'on trouve maintenant sur certaines machines concurrentes, mais cela suffit pourtant à assurer des débuts de partie assez variés. Par contre, l'appareil n'est pas capable de reconnaître la simple interversion de coups, ce qui l'amène alors à sortir prématurément de sa bibliothèque avec tous les inconvénients que cela comporte.
En milieu de partie, le programme est capable de combinaisons puissantes et fait preuve d'un sens tactique correct. Il roque en toute sécurité et ne fait pas l'erreur de se laisser dégarnir des pions qui veillent à la protection de son roi. Son sens stratégique, s'il est moins développé que celui du Méphisto 3, n'en demeure pas moins correct et en tout cas bien supérieur à celui des ordinateurs d'échecs de la génération précédente.

Panne sèche sur FG5
En finale, le programme ne se montre pas sous son meilleur jour, bien qu'il semble connaître la règle du carré et celle de l'opposition rapprochée. C'est d'ailleurs une caractéristique commune à tous les programmes, quel que soit leur niveau, et les programmeurs devraient maintenant s'attacher à combler cette lacune regrettable.

Tests

Nous avons soumis à l'Empereur quatre positions issues de parties de grands maîtres.
L'appareil a été réglé au niveau 8, soit 2 minutes 45 secondes en moyenne par coup joué.

Diagramme N°1

(Fischer-Cioccaltea, 1962):

les Blancs jouent et gagnent. Le programme répond h5 après 3 minutes 30 secondes, alors que la solution résidait en Fg5. C'est d'autant plus étonnant que, jusqu'à présent, toutes les machines testées avaient trouvé la solution correcte à ce problème...

- SciSys SuperStar : 20"
- Novag Constellation 2 MHz : 1'
- Sargon III (Apple 2) : 2'
- Mephisto 3 : 3'09
- SciSys Concord : 4'
- Fidelity Super 9 : 5'

Diagramme N°2

(Tal-Semenkin, 1954) :

Les Blancs doivent ici trouver un mat en six coups. Comme tous les autres, l'Empereur se trompe et répond Fxf6 en 5 minutes, au lieu de Txf6.

Diagramme N°3

(Olafson-Karpov, 1980) :

les Noirs jouent et gagnent.

Le programme donne Da2 en 2',

- SciSys Superstar : 1'
- SciSys Concord : 2'30
- Novag Constellation et Sargon III : 5'
- Mephisto 3 : 5'36

Diagramme N°4

(Burga-Karpov, 1982)

Il existe un mat forcé pour les Noirs.

Au bout de 2 minutes, l'Empereur répond f5, ce qui ne conduit qu'au gain d'un fou.
Nous l'avons mis alors au niveau de résolution des mats. Après 4'30, le programme a trouvé la solution correcte par Dg1 +.

- Novag Constellation : 18"
- Mephisto 3 : 49"
- Sargon 3 : 8'
- SciSys SuperStar : 50'

Ces réponses montrent que l'Empereur se situe à un niveau moyen pour la résolution des problèmes et que son analyse combinatoire et son algorythme d'attaque du roi sont parfois dépassés par certains de ses concurrents. L'Empereur ne peut espérer tenir tête à un joueur de club de haut niveau, mais son programme nous a paru très correct.
Son excellent rapport qualité-prix constitue un attrait supplémentaire qui ne saurait être négligé.

(Empereur-C.L.J. Industries. Prix : 3000 F environ.)

Article signé Jaques Harbonn.
Publié avec l'aimable autorisation de son auteur.

Résultat

Clt Programmes Hardware R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 Pts
1 Psion 68000 - 8 MHz 10 +1 17 -1 1 +1 3 -0 6 -1 4 -= 5 += 5/7
1 Princhess X 6502 - 6,1 MHz 6 -1 13 +1 2 -0 12 += 8 -1 3 +1 4 += 5/7
1 Elite X 6502 - 6 MHz 4 -= 18 +1 8 -1 2 +1 5 -= 1 -0 11 +1 5/7
1 Mephisto A 68000 - 12 MHz 3 += 9 -1 16 +1 5 -= 12 +1 2 += 1 -= 5/7
                     
5 Conchess X 6502 - 6,5 MHz 11 +1 16 -= 13 -1 4 += 3 -= 6 -= 2 -= 4,5/7
6 Elegance 6502 - 6,55 MHz 1 +0 19 -1 17 +1 11 -1 4 += 3 += 6 -= 4,5/7
7 Elite Y 6502 - 6 MHz 16 +0 11 -= 19 +1 14 -= 17 +1 8 -= 15 -1 4,5/7
8 Mephisto C 68000 - 12 MHz 9 +1 14 -= 3 +0 16 -1 1 +0 7 += 12 -1 4/7
9 Sargon 3 / Apple 68000 - 4 MHz 8 -0 4 +0 18 -1 15 +1 14 +1 11 -0 19 -1 4/7
10 Private Line 6502 2 -0 / 11 +0 19 -1 18 += 14 -1 17 -1 3,5/6
11 Mephisto B 68000 - 12 MHz 5 -0 7 += 10 -1 6 +0 13 -1 9 +1 3 -0 3,5/7
12 Sargon 3 / Macintosch 68000 - 4 MHZ 17 +0 15 -1 14 +1 1 -= 4 +0 16 -1 8 +0 3,5/7
13 Conchess Y 6502 - 6,5 MHz 18 -1 8 += 12 -0 7 += 9 -0 10 +0 / 2,0/6
14 Sargon 3 / Compaq i8088 - 1 MHz 15 +1 1 -0 5 +0 17 -= 11 +0 19 -1 18 -0 2,5/7
15 Intelligent Chess Software Apple 2 13 -0 12 +0 / 9 -0 19 +1 18 -1 7 +0 2,0/7
16 Colossus 2.1 6502 - 3,5 MHz 7-1 5 += 4 -0 8 +0 / 12 +0 6 +0 1,5/7
17 L'Empereur   12 -1 2 +0 6 -0 13 += 7 -0 / 10 +0 1,5/6
18 Orwell   14 +0 3 -0 9 +0 / 10 -= 15 +0 13 +1 1,5/6
19 Chessnut 3 Commodore 64 / 6 +0 7 -0 10 +0 15 -0 13 +0 9 +0 0/6

Référence : Schach-computer.info

Parties : Computerschaak

Les parties:

Lightbox

Commentaires Empereur

0 Commentaire(s)



Haut de page...
Page d'accueil | Je recherche... | Liens | Livre d'or | De A à Z | Plan du site | Mes Sources | Remerciements | Contact